Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’Afrique du Sud garde le cap

Les violences xénophobes qui agitent le pays restent localisées et n’inquiètent pas les TO qui continuent de progresser sur la destination, après une excellente année 2007.

Après deux semaines de violences racistes dans les townships des grandes villes, Johannesburg mais aussi Durban et Le Cap, le gouvernement sud-africain a annoncé, le 26 mai, que la situation était sous contrôle et que 1 350 suspects avaient été arrêtés. Ces émeutes qui ont con-traint au déplacement de 30 000 réfugiés, en majorité Zimbabwéens et Mozambicains, ont fait 56 morts. Dans un pays où 43 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, les tensions sont fortes, en particulier dans les bidonvilles et quartiers déshérités. Mais les actions humanitaires se multiplient et le gouvernement s’active énormément pour régler les problèmes économiques et sociaux, remarque Linda Sangaret, directrice de l’office du tourisme sud-africain à Paris, en relativisant les émeutes. Celles-ci sont très localisées géographiquement et socialement, et nos réceptifs nous ont rassurés. Il n’y a pas lieu de différer ou de modifier nos circuits, confirme Lidia Mele, directrice contrôle qualité de Kuoni France. Effectivement, aucun tour-opérateur n’a enregistré d’annulations liées à ces récentes manifestations de violence. De son côté, le Quai d’Orsay, contrairement à son homologue allemand, n’a pas jugé utile d’alourdir la liste de ses conseils (déjà bien denses) concernant la destination, laquelle bat des records mondiaux de criminalité. Nous sommes malgré tout vigilants et toujours en veille, ajoute Lidia Mele. La crise qui a dégénéré au Kenya – et qui nous a contraints, en janvier, à fermer les ventes -, avait débuté avec des émeutes perlées.

Neuf millions de touristes en 2007

Conscientes de l’enjeu en terme d’image, à deux ans de l’organisation de la Coupe du Monde de Football, les autorités sud-africaines sont, elles aussi, sur le qui-vive et promptes à communiquer. Moeketsi Mosola, patron du South African Tourism s’est ainsi fendu, dès le début des émeutes, d’un communiqué rassurant : (…) la destination est sûre. Les incidents sont contenus dans quelques quartiers. Les visiteurs sont les bienvenus et nous les invitons à venir découvrir les grands espaces et la diversité offerts par notre beau pays pour des séjours variés et inoubliables. Les Français semblent les premiers convaincus de ces atouts. Alors que l’Afrique du Sud a passé, pour la première fois l’an dernier, la barre des 9 millions de touristes – à 9,07 millions exactement, en ligne avec ses objectifs de 10 millions en 2010 -, nos compatriotes ont, eux aussi, battu des records, à plus de 115 000 (+ 8,5 %). Une hausse qui s’est poursuivie durant les mois de janvier et février à respectivement + 10,5 % et + 21 %. De quoi tabler de manière réaliste sur une progression de 10 % sur la totalité de l’année, se réjouit Linda Sangaret qui ne ménage pas ses efforts de communication. Pour les professionnels, l’Afrique du Sud sera ainsi de retour à Top Resa en septembre, après une année d’absence, et annonce déjà plusieurs roadshows en province et en Ile-de-France, à la rentrée. L’OT prévoit aussi de poursuivre son très ambitieux programme de formation (468 agents et TO concernés en 2007) et d’éductours (90 personnes invitées entre avril 2008 et mars 2009). Côté grand public, un microsite Mon histoire sud-africaine sera accessible dès le mois de septembre sur www.sud-afrique.com, qui incitera (avec un jeu-concours) les voyageurs à raconter leur séjour dans les grands espaces sud-africains. En attendant, le prochain rendez-vous est fixé le 4 juin, aux Folies-Bergère. Le cabaret parisien accueille, en partenariat avec l’OT et pour quelques représentations exceptionnelles, Umoja, un spectacle musical sud-africain. Une grande soirée est prévue à cette occasion, et tombe à pic pour finir de rassurer complètement.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique