Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Kuoni s’en tire la tête haute

2005 n’a pas été une année facile. Mais Kuoni France affiche, pour l’exercice clos le 31 décembre dernier, une belle résistance.

Malgré un contexte difficile (tsunami, attentats en Egypte, crashs aériens, cyclones, grippe aviaire…) qui ont affecté quelques-unes de ses principales destinations (le Sri Lanka et les Maldives, l’Egypte ou le Mexique…), Kuoni France a réussi à contenir l’année dernière la baisse de son chiffre d’affaires, se félicite Emmanuel Foiry, président du tour-opérateur.

Il s’est élevé à 242,7 ME, contre 247,5 ME en 2004, soit un léger recul de 2 %. Surtout, le résultat net s’affiche à 5,5 ME, contre 5,2 ME en 2004, une belle progression de 9,6 %. Les chiffres de la filiale française détonnent par rapport au groupe Kuoni en général, qui a perdu pour sa part 27 ME(en partie à cause des ratés d’un projet hôtelier aux Canaries). Nous nous en sortons la tête haute car 2005 n’a pas été une année simple, surtout si l’on ajoute la morosité franco-française et le renchérissement du coût du pétrole à un tableau déjà sombre. La quasi-stagnation de notre chiffre d’affaires est à comparer à une année 2004 record, au cours de laquelle nous avions progressé de 20 %.

Les ventes jouent au Yo-yo

Du coup, Kuoni France valide plus que jamais son modèle économique, celui d’un généraliste sans intégration aérienne, mais au large portefeuille de destinations (80), permettant de limiter les risques. Les soubresauts de 2005 ont donc logiquement rebattu les cartes et modifié les performances de quelques axes forts. Ainsi les Etats-Unis, en progression de 24 %, sont devenus la première destination de Kuoni France (avec 21 000 passagers l’année dernière), tandis que l’Egypte, qui enregistre une baisse de 27 % par rapport à l’année 2004, est reléguée en deuxième position.

Ces ventes à la hausse ou à la baisse, et qui se sont finalement équilibrées, devraient jouer au Yo-yo cette année encore. Dans un climat peu propice, les réservations pour les départs de 2006 ont connu un démarrage très lent, reconnaît Emmanuel Foiry. Certes, une reprise sensible de l’activité a pu être constatée au cours des dernières semaines. Mais le portefeuille de réservations (arrêté au 16 mars) est très légèrement inférieur à celui de l’année précédente.

Ainsi les Etats-Unis font du sur-place pour cause de passeports biométriques, tandis que des destinations comme les Maldives ont retrouvé (en toute logique) des couleurs. De même les pays scandinaves et l’Europe du Nord (marques Scanditours et Celtictours) sont bien plus verts que l’an dernier. De quoi, au global, rester serein mais prudent pour cette année si particulière, où le groupe Kuoni fête son centenaire.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique