Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Indonésie : le Quai d’Orsay recommande de reporter les voyages à Lombok

Hier dimanche, la terre a de nouveau tremblé sur l’île de Lombok, voisine de Bali. Face à la répétition des séismes, le MAE vient de mettre à jour ses conseils aux voyageurs, auxquels il recommande d’éviter la destination ces prochains jours.

 

Quelques semaines après deux tremblements de terre meurtriers, qui ont fait près de 500 morts, la Terre a de nouveau tremblé dimanche à Lombok. Trois nouveaux séismes – l’un d’entre eux atteignant une magnitude de 6,9 – et plusieurs répliques ont secoué l’île, entraînant la mort d’au moins de dix personnes et semant la panique sur une île traumatisée par les précédents tremblements de terre. Face à la répétition de ces événements, le Quai d’Orsay a actualisé ses recommandations le 19 août. « La terre continue de trembler fréquemment et certaines secousses sont ressenties à Bali, indique le ministère des Affaires étrangères sur sa page Conseils aux voyageurs. Il est recommandé, dans ce contexte, de reporter les séjours prévus dans les prochains jours à Lombok et aux Gili. Les autorités locales n’ont pas émis d’alerte s’agissant de Bali. » « Depuis le séisme du 5 août 2018, certaines infrastructures sont durablement endommagées et de nombreux logements ne sont pas habitables. Des efforts de secours, d’assistance et de réhabilitation sont en cours. A ce stade, les aéroports de Lombok et Bali fonctionnent normalement”, fait savoir le Quai d’Orsay.

A noter par ailleurs que les Français ayant perdu leur passeport lors du tremblement de terre à Lombok pourront obtenir gratuitement un laisser-passer leur permettant de regagner la France soit à l’ambassade de France à Jakarta (délivrance immédiate) soit à l’agence consulaire de France à Denpasar (compter un jour de délai minimum). Un numéro d’information a été mis en place par le Centre de crise et de soutien au 01 43 17 51 00. Les Français se trouvant sur place en situation de détresse peuvent joindre l’ambassade de France à Jakarta au 021 2355 7677 depuis l’Indonésie. Contacté lundi matin par L’Echo touristique, le Club Med, qui possède un village à Bali, assure ne déplorer ni victimes ni dégâts matériels.

 

Quel impact pour la destination ?

« Nous suivons la situation de près et via notre bureau de Singapour et notre équipe sécurité, à Paris, indique un porte-parole du Club Med. Nous nous efforçons de rassurer autant que possible les clients qui nous contactent. » Pas de conséquence, non plus, sur le futur village de Lombok : sa construction n’a pas encore commencé. La date d’ouverture, initialement évoquée pour 2019, n’est en revanche pas confirmée, mais sans que cela ne soit lié à ces récents événements.

« Pour l’instant, nous avons surtout des séjours sur Bali, souligne de son côté Philippe Sangouard, directeur de Boomerang. Nous n’avons pas enregistré d’annulations mais nous avons accepté de faire des reports. Par contre cela freine les ventes sur Bali sur l’automne. Le chiffre est pour le moment minime, mais si ces événements perdurent, cela finira pas avoir un impact réel sur les ventes de la fin d’année et nos clients seront sans doute tentés de choisir d’autres destinations ». “Nous collaborons étroitement avec le Seto, le Centre de Crise et de Soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ainsi que l’ambassade de France en Indonésie, explique de son côté Eka Moncarre, la directrice de l’Office de tourisme d’Indonésie à Paris. Nous encourageons les voyageurs à partir plutôt à Bali, ou au sud de Lombok, où il n’y a pas de problèmes. Les hôtels aux Gili vont rouvrir progressivement à partir du 25/08, le temps de nettoyer.”

Quant aux conséquences sur l’image de la destination, la directrice de l’OT se montre plutôt fataliste. “Vous savez, le risque existe partout maintenant, quel que soit l’endroit où l’on voyage dans le monde. Ce qui est important, c’est de bien informer et de communiquer pour rassurer les voyageurs et les professionnels.” La destination aura en tout cas l’occasion de communiquer lors du prochain IFTM, puisque l’Indonésie en sera l’invité d’honneur.

L’Indonésie connaît un véritable engouement sur le marché français : en 2016*, le nombre de voyages à forfait s’est affiché en hausse de presque 30% par rapport à l’année précédente, d’après le Syndicat des entreprises du tour-operating.