Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

iDTGV : 3000 abonnements pour des voyages illimités toujours disponibles

La SNCF veut fidéliser une nouvelle clientèle et augmenter le taux de remplissage de ses trains avec des abonnements à 60 euros par mois.

La SNCF innove. Pour les 10 ans d'iDTGV, 10 000 abonnements pour des voyages illimités ont été mis en vente hier, au prix de 59,99 euros, avec un engagement d’un an. Ce 29 janvier vers midi, 3000 abonnements étaient encore disponibles.

La carte, baptisée iDTGVMAX, s’inspire des offres existantes dans les télécoms ou au cinéma, et s'adresse aux voyageurs "sur un mode d'usage du train qu'ils n'ont pas aujourd'hui", a déclaré lors d'une conférence de presse la directrice générale de Voyages SNCF, Rachel Picard.

Changement de train gratuit 5 heures avant le départ

Elle est "destinée aux étudiants qui rentrent le week-end chez leurs parents, aux jeunes qui aiment voyager, ou aux couples actifs qui profitent du week-end pour prendre le large".

La carte fera office de billet et permettra d’accèder au train. Il sera possible de s'enregistrer sur mobile sur l'iDTGV de son choix jusqu'à 45 minutes avant le départ et de changer gratuitement de train jusqu'à cinq heures avant le départ.

Rentabilisé à partir d'un aller-retour par mois

L’offre est attractive, puisqu'elle est rentabilisée à partir d’un aller-retour par mois, mais ne s’adresse pas à tous.

La carte iDTGVMAX ne s’applique qu’aux liaisons iDTGV, soit une cinquantaine de villes desservies au départ ou en direction de Paris, comme Marseille, Grenoble, Bordeaux, Brest…De plus, d’après la SNCF, environ 10% des capacités des iDTGV seraient allouées aux abonnés, soit un wagon d'une quarantaine de places sur chaque train. Mais le nombre de places réservées sur les liaisons atlantique et vers les Alpes, 16 par rame, sera plus faible.

Rachel Picard a toutefois précisé que le nombre de cartes serait limité au départ afin de savoir "comment les espaces sont occupés dans le train" et que des ajustements pourraient être effectués.

Lutter contre le covoiturage

L’objectif de cette nouvelle offre d’aller chercher des nouveaux clients et de les fidéliser, mais aussi de lutter contre la concurence du covoiturage. La SNCF souhaite également augmenter le taux de remplissage des iDTGV, qui atteint aujourd’hui 86,1%.

IDTGV est aussi un laboratoire pour la SNCF. Si l'expérience est concluante, ce modèle pourrait être adopté sur le TGV classique, qui a vu sa rentabilité se dégrader au fil des années.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique