Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Digital : la vidéo s’invite sur les pages d’accueil

Airbnb, Locasun, Skype… Quelques sites mettent leur page d’accueil en mouvement. Une bonne idée, à condition de prendre quelques précautions.

Le site d'hébergements entre particuliers Airbnb a marqué les esprits avec sa page d’accueil où des hôtes et des voyageurs crèvent l’écran en page d’accueil et en grand format, de manière immersive. Ce n’est pas le seul marchand à proposer une home page en mouvement. Mais c’est l’un des exemples les plus réussis en la matière, grâce à la scénarisation d'expériences de voyage. Le caractère communautaire du site est visuellement palpable, et renforcé par le slogan "Bienvenue à la maison" qui se superpose en lettres blanches.

L’agence spécialisée dans les locations saisonnières Locasun.fr dispose elle aussi d’une home page animée. Le site fait défiler six vidéos, plutôt courtes, de Paris, Barcelone… "Il s’agit d’un time lapse* : le cameraman reste une heure pour un plan de 10 secondes, explique Philippe Maujean, son directeur-fondateur. Donc les nuages, les arbres sautent avec le vent".

L’ajout de vidéos en ouverture des sites web devrait se développer. Quelques précautions d’usage doivent toutefois être prises, pour que ce soit une expérience-client réussie. Voici 5 bonnes pratiques, rédigées avec la complicité de François Houste, directeur WAX Travel (ex-LSFe-tourisme) :

1. Délivrer un message fort
"Il faut s’assurer que la vidéo renforce l’image du prestataire ou du produit", estime François Houste. C’est plus facile pour des acteurs au positionnement différenciant comme Airbnb et Skype, qui ont placé l’humain au cœur de leur stratégie. Et moins aisé pour un distributeur de voyages.

2. Poster des vidéos de qualité
L’amateurisme n’a pas lieu de cité en page d’accueil. Locasun a fait appel à un professionnel, sans pour autant se ruiner. Philippe Maujean évoque un budget de 10 500 euros, pour six vidéos, qu’il faudra renouveler à terme. L'augmentation des résolutions et des qualités d'écran appellent à une certaine exigence.

Airbnb diffuse de vraies scènes de vie de voyageurs, en vidéos et en grands formats.

 

3. Prévoir un hébergement ad hoc
"Il est préférable de s’appuyer sur un hébergement dédié à la vidéo, qui peut être YouTube", explique François Houste. L’idée, c’est de stocker ses clips sur un autre serveur que le reste du site Internet. Sinon, la navigation globale du web, notamment les pages produits, risquerait d’être ralentie.

4. Surveiller la navigation globale
"Il faut observer l’impact de l’ajout des vidéos sur le comportement-utilisateur du site dans son ensemble". De l'A/B Testing semble tout indiqué, afin de comparer les taux de conversion et d'autres indicateurs d'un même site avec ou sans vidéo.

5. S'adapter aux usages mobiles
Les marchands doivent naturellement arrimer leur présence digitale à la montée en puissance des usages mobiles, qui posent des contraintes techniques et fonctionnelles. Airbnb se contente de grandes photos de destination en ouverture de son site web et de son application mobile, pour l'instant.

Vidéo en time lapse* de Locasun (cliquez sur la photo) :
 
Le Bélize demande à l'internaute d'activer la vidéo (cliquez sur la photo) :
 

* Un time lapse est une animation vidéo réalisée par une succession de clichés pris à des intervalles réguliers, afin de montrer en accéléré l’évolution d'un objet, d'un paysage, d'une scène photographié sur une longue période.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique