Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Hôtellerie : pas d’embellie en février

Selon l’Observatoire de l’hôtellerie Deloitte, février a rimé avec recul, même à Paris. Seule l’hôtellerie de grand luxe a tiré son épingle du jeu.  

Pour l'hôtellerie, l’embellie est encore à venir. Au mois de février, les taux d’occupation et les prix moyens ont légèrement reculé au niveau national, sans toutefois s’effondrer.

Paris, habituellement épargnée par les baisses d’activité, n’y a pas échappé. Malgré des manifestations porteuses comme le Salon de l’Agriculture, la capitale a subi un net repli avec un taux d’occupation en recul sur toutes les catégories, entre -0,3% et -7,7%.

Le constat baissier est identique au niveau des prix moyens, exception faite de l’hôtellerie de grand luxe, où les prix progressent de 4,7%.

Festival de performances à Cannes

Sur la Côte d’Azur, mêmes résultats contrastés. Les indicateurs de l’hôtellerie grand luxe et milieu de gamme sont au vert. La Recette Moyenne par Chambre (RMC) progresse jusqu’à +13% pour le grand luxe. A l’opposé, les catégories haut de gamme et super-économique accusent un recul, qui atteint les -13,6% pour le RevPAR de l’hôtellerie haut de gamme.

Sur ce marché, Cannes tire son épingle du jeu. Les résultats y sont satisfaisants, grâce à l’organisation du MIDEM et du Festival International des Jeux. La progression est de l’ordre de +21% pour les taux d’occupation et d’environ +8% pour la RMC et ce, pour l’hôtellerie haut de gamme, grand luxe et milieu de gamme.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique