Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Garantie financière : « Nous travaillons sur une solution » pour les nouveaux entrants

Plus de 100 dossiers sont en attente d’immatriculation, selon les Entreprises du Voyage, qui planchent sur une solution pour débloquer la situation.

Les nouveaux entrants sont face à un mur. Pour différentes raisons, l’APST, Groupama et Atradius ne prennent plus de nouveaux adhérents. Vers quel garant les jeunes entrepreneurs peuvent-ils se tourner ? Cette question revient en boucle aux oreilles des Entreprises du Voyage (EdV). « Plus de 100 dossiers sont en attente d’immatriculation », nous indiquait lundi Jean-Pierre Mas, président du syndicat. « J’ai sensibilisé le gouvernement à cette situation, qui contrevient à la directive européenne prévoyant le libre accès à la profession. Cet état de fait empêche le renouvellement de notre écosystème et favorise l’exercice illégal de la profession ».

Pour être immatriculés, les opérateurs de voyage doivent justifier d’une garantie financière et d’une assurance de responsabilité civile professionnelle. Les start-up souhaitant rejoindre le secteur sont donc bloquées, même si Groupama accepterait des dossiers au compte-goutte. Un vrai frein à l’innovation.

Des start-up dans l’expectative

La question de la garantie financière intéresse par exemple un incubateur comme le Welcome City Lab parisien, qui accueille bientôt une nouvelle promotion de jeunes pousses. « Nous accueillerons une vingtaine de start-up, explique Laurent Queige, délégué général du Welcome City Lab. En général, 4 ou 5 relèvent du régime des agences de voyages. »

Dans l’intérêt de toute l’industrie, les EdV n’ont pas dit leur dernier mot. « Nous travaillons sur une solution afin de débloquer rapidement l’impossibilité, pour les nouveaux entrants, de trouver un garant financier », nous confie Jean-Pierre Mas. D’après nos informations, cette solution serait envisagée en partenariat, avec un garant. Affaire à suivre.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique