Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

FRANÇOIS PIOT, PRÉSIDENT DU GROUPE PRÊT À PARTIR : « Prêt à Partir ne s’interdit rien »

Pour être à la pointe sur les nouvelles technologies, le groupe multiplie les investissements dans les start-up évoluant dans le e-commerce. En parallèle, il poursuit le développement de son réseau intégré et du GIE créé l'an dernier.

L'Écho touristique : Pole Capital, la société d'investissement du groupe Prêt à Partir, vient de participer au premier tour de table de l'application VeryLastRoom. Pourquoi ?

François Piot : La société d'investissement Pole Capital a été créée il y a un an. L'objectif est de prendre des tickets modérés de 30 000 à 50 000 euros dans des start-up du e-commerce, de l'environnement et de la mobilité. C'est un moyen original de faire de la veille technologique et d'accroître nos connaissances dans les nouvelles technologies. VeryLastRoom est notre quatrième prise de participation après Sejourning, LoungeUp et Zen Parc. Nous avons déjà investi 100 000 euros dans ces 4 start-up. Notre prise de participation est minoritaire, de l'ordre de 2 à 5 %. C'est un investissement sur le long terme. On regarde beaucoup de dossiers, on ne s'interdit rien. Notre but n'est pas de faire une plus-value mais des rencontres humaines.

 

C'est également dans cet objectif que vous avez créé l'an dernier le GIE PAPMUT. Comment évolue-t-il ?

Il compte à ce jour 4 adhérents qui représentent 5 agences. Des gérants de tous les réseaux de distribution nous ont contactés. Mais ils ont des échéances à respecter avant de pouvoir quitter leurs réseaux respectifs.

 

Qu'est-ce qui les attire ?

Prêt à Partir est aujourd'hui le réseau de distribution le plus rentable. La cotisation est presque gratuite (150 E par an et par agence, Ndlr), il n'y a pas de tête de réseau, donc pas de ponction du siège ce qui assure une grande transparence. Ils ont accès aux mêmes avantages que les agences en propre. Je négocie pour le compte de tout le monde.

 

Dans ce cadre, pourquoi continuer à développer votre réseau en propre ?

Prêt à Partir est une marque jeune qui a encore besoin d'accroître sa visibilité auprès des clients et des fournisseurs. Pour réussir notre virage Internet qui s'appuie sur une stratégie multicanal forte, nous avons besoin d'avoir une bonne représentativité. Plusieurs dossiers de rachat d'agences sont actuellement à l'étude. En ce moment, une agence ne coûte pas chère et l'économie traditionnelle n'est pas morte. Nous sommes ouverts à tous les schémas. Au mois de juin, nous allons sortir un nouveau site web basé sur notre propre technologie et qui ira puiser directement dans le stock des TO.

 

2013 sera-t-elle une bonne année pour Prêt à Partir ?

Non. Nous souffrons comme tout le monde. On est très loin des performances de 2008. Le groupe reste néanmoins rentable. Le transport de voyageurs par autocars se porte bien tout comme l'environnement et le voyage d'affaires, qui affiche une progression de 15 %.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique