';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

…et Léon Bertrand confiant

Léon Bertrand, qui s’est dit conscient du préjudice pour les agences de voyages, des délais d’obtention de  visa pour se rendre aux Etats-Unis, a annoncé qu’il était actuellement en contact avec Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur, afin de trouver une solution à cet épineux problème. Rappelons que la France n’étant pas en mesure de fournir les nouveaux passeports à lecture optique réclamés par les autorités américaines, toute personne ayant fait renouveller son passeport depuis le 26 octobre 2005 est obligée d’obtenir un visa pour se rendre aux Etats-Unis. Léon Bertrand s’est montré confiant quant à la possibilité d’obtenir des autorités américaines une dérogation, car elle satisfairait  autant les intérêt des professionnels français que américains.  
Reste que les professionnels du secteur, échauffés, et qui multiplient depuis des semaines les actions de lobbying , pourraient bien en appeller à l’arbitrage de Matignon. Le Ministère de l’Intérieur s’est engagé à produire lui même, en régie, les passeports bio-métriques à partir de mai, rappelle René-Marc Chikli, président de l’Association de tour-opérateur (Ceto). Mais nous savons par ailleurs qu’une procédure d’urgence en cinq semaines pourrait être activée du côté de l’Imprimerie Nationale. Le collectif rassemblant Snav, Ceto, Visit USA Committee et Bar (association des compagnies aériennes étrangères) est donc sur le point de saisir le cabinet du premier ministre . « Nous demandons au premier ministre d’arbitrer le contentieux entre l’Imprimerie Nationale et l’Intérieur. Nous engagerons sinon une procédure de demande d’indemnisation d’état pour préjudice subi. Ils paieront. Nous y mettrons les moyens ». Actuellement, le délai pour obtenir un rendez vous à l’ambassade est de 9 à 10 semaines. TO et compagnies estiment leurs ventes en retrait de 30 à 40%, soit un manque à gagner estimé à environ 500 millions d’euros .

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire