Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Décalage imminent : virus, le nouveau 11 septembre 2001 ?

Dans son édito de la semaine, Dominique Gobert nous parle, avec un brin d’impertinence, du coronavirus, de Plus Belle l’Europe et de billets d’avion.

Les semaines se suivent et apportent chaque fois leur lot de nouvelles… très disparates mais qui, au moins, me permettent d’œuvrer dans la joie et la bonne humeur. Première bonne nouvelle, ce mois de février nous laisse la possibilité de vivre une journée de plus. Joie.

Impossible de ne pas aborder mes réflexions du week-end sans parler de ce sacré virus, lequel va finir par nous saborder toute l’économie mondiale. Sans vouloir être pessimiste, moi qui suis un éternel optimiste, pour le tourisme, ça commence presque à ressembler à ce 11 Septembre (jour de mon anniversaire, merci)…

J’ai quand même l’impression que la « gestion » de cette épidémie par nos hauts gouvernants s’effectue dans la plus grande confusion. D’un côté, le Quai d’Orsay, par le biais du MEAE, reste d’une grande prudence, mais sans excès, tandis que du côté du ministère de l’Education nationale, on demande aux écoliers et étudiants « qui auraient effectué un récent séjour en Italie » de rester confinés durant trois jours… Pourquoi les étudiants, les écoliers ? Un grand mystère !

L’édito de Dominique Gobert : désolé, c’est encore moi !
Dominique Gobert, éditorialiste

Un intervenant « mystère »

Et pour le tourisme, ça devient de plus en plus préoccupant, d’autant que cette année s’annonçait particulièrement intéressante, si j’en crois les récentes observations publiées par EdV : une progression des réservations à date de 7 à 8% pour le printemps/été. Mais en février, je ne vous raconte pas la Chine (-99%) ou encore le Cambodge, la Thaïlande, le Vietnam (-60%). C’est aussi la cata sur les autres destinations, avec un recul général de 4%.

Une petite pensée pour Asia. Après avoir du subir les incendies australiens, voilà que l’Asie, son terrain de jeu privilégié, s’effondre !

En revanche, puisque nous parlons destination, c’est l’Albanie qui a été choisie comme lieu incontournable du prochain congrès des EdV, du 29 mai au 1er juin prochain. Pourquoi pas ? Pour y avoir été l’année dernière, c’est un joli petit pays, en voie de développement touristique et qui mérite l’attention. Mais il y a encore du boulot, si je puis m’exprimer ainsi. En même temps, comme le congrès est organisé par mon vieux camarade Paul Mumtaz (Teker), ça va être sympa. Sans oublier que, ainsi que nous le confiait le Président Mas, les débats risquent d’être animés grâce à un intervenant pour le moment « mystère » mais qui n’a pas l’habitude d’être béni-oui-oui !

Ambiance assurée…

Ambiance, vous avez dit ambiance ? Ben, du côté de Plus Belle l’Europe face à Travel Europe, la fièvre monte, mais ce n’est pas le « Corona Virus ». Faut quand même vous dire que j’ai été agressé (par voie de mail, rassurez-vous) par le patron de Plus Belle l’Europe, qui me reprochait mon édito de la semaine dernière…

Pas grave, quand on ne sait pas lire, on vous pardonne beaucoup. En revanche, il y a forcément quelqu’un qui ne dit pas tout dans cette histoire. Frédéric de Fournoux indique clairement chez nous « Aucun des associés ou dirigeants de Plus Belle l’Europe n’a jamais été contacté, approché ni n’a débuté le moindre pourparler de reprise avec son concurrent Travel Europe que ce soit avant ou après le redressement judiciaire » !

Bon, moi, je veux bien, naïf. Sauf que Travel Europe, courrier à l’appui, indique avoir été approché en 2018 (bien avant la défaillance) par le cabinet Price Waterhouse, dans le cadre du projet « Ristretto » pour évoquer le sujet… C’était le 2 mai 2018. A croire que les choses n’étaient pas « si belles » déjà. Et, si je me souviens bien, Fournoux était aussi à la tête d’un TO spécialiste de l’Italie, il y a quelques années… avec le succès qu’on lui connait. Heureusement que XL Airways était là pour ramasser la chose…

Bon, ça va, ça vient

Question saugrenue, mais finalement pas tant que ça : pourquoi faut-il, alors que l’on est dans son bon droit, se battre comme un chien envers un distributeur pour le moins indélicat ? Il semble que cela devienne monnaie courante dans le paysage touristique européen. L’exemple de ce pauvre Christian Prestaut, qui nous a confié ses malheurs, est probant ! D’autant que ces agences en ligne, plutôt improbables telle celle citée par Prestaut, ont déjà été épinglées par la DGCCRF. Et, apparemment, Travelgenio n’est pas si « géniaux » que ça, sauf pour tenter de garder de l’argent qui ne lui appartient pas.

Ici, l’histoire semble bien se terminer. Mais quand même. Faut dire aussi que si ce bon Prestaut s’était tourné vers MisterFly, comme ses petits camarades, il n’aurait eu aucun problème. Mais ne sont pas Brumelot ou da Silva qui veut… ou qui peut.

Et on finit sur une petite note aérienne, tout en douceur. Sur la ligne Paris Orly-New York, où l’on va se battre à coup de valoches à l’été prochain, je tiens à saluer la grande douceur avec laquelle French Bee a introduit sur la route sa camarade et néanmoins mère-porteuse Air Caraïbes face à ma vieille Corsair qui va devoir, une fois de plus, porter coup sur coup !

Le coup (ou coût ?) n’en sera que plus joli !

A lire aussi :

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique