Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : désolé, c’est encore moi !

Raté ! Encore raté ! J’en connais des bien-pensants qui se disaient « enfin, il est parti, on va pouvoir planplanter (du verbe se tenir plan-plan, comme le chien de Lucky Luke), sans avoir le décalé de service qui va venir fouiner…

Non, j’ai pas fini. Je viens tout juste de déménager vers un autre lieu, différent. Pas facile, savez-vous, de déménager, même si la maison est accueillante, attentive, lumineuse, humaine.

Et puis, recommencer, encore et toujours une nouvelle aventure, ça maintient en forme et, croyez-moi, ça va aussi vous tenir en forme, vous mes lecteurs depuis maintenant une bonne dizaine d’années qui m’avez suivi dans mes différents logements. Et tant pis si certains grincheux voient d’un mauvais œil l’arrivée du trublion que je suis venir déranger leur quiétude siesteuse.

Nouvelle maison, nouvelle équipe

Il faut dire que j’arrive ici dans une résidence en pleine ébullition, entourée d’une équipe à la fois rigoureuse et rigolote, motivée par une grande et merveilleuse idée : informer ses lecteurs de la meilleure façon, s’intéresser à leurs envies, leur fournir tous les éléments utiles au développement de cette profession.

Bon, d’accord, j’ai quand même un peu les jetons, moi qui me suis souvent planté et qui arrive dans un journal où l’on est « sérieux », n’est-il pas chère Linda ? Mais en même temps, comme on dit souvent en Macronie, je sais que la plupart de mes amis vont continuer à être fidèles et, comme à leur habitude, pardonneront les approximations que je leur aurai délivrées. Quant aux ennemis d’hier, ils poursuivront leur chemin du futur et tout ira bien.

Un bilan de la semaine

Attendez vous cependant à quelques changements lorsque vous ouvrirez dorénavant l’Echo touristique et parfois les autres médias d’Eventiz Media Group. Dorénavant, vous retrouverez chaque week-end, « ma » semaine totalement subjective et parfois légèrement décalée. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que nous avons décidé avec ma rédac ’chef (décidément, c’est très agréable de travailler avec des femmes talentueuses, j’en profite pour faire une vieille bise à ma Céline de ma maison précédente) et mon nouveau président, Frédéric Vanhoutte (ça me rappelle ce cacao genre Benco pour le 4 heures) de l’appeler « Décalage immédiat », qui paraîtra chaque samedi et vous permettra non seulement de retrospecter (oui je sais, mais j’ai toujours l’intention de jouer avec de nouveaux mots) la semaine passée avec un regard… différent.

Et ne manquez pas ce premier numéro samedi : cette semaine n’a pas été brillante mais c’est comme la météo : faut faire avec et je vais bien vous trouver quelques sujets de réflexion…

Et de longues interviews

Toujours au programme, mais dans un autre registre, deux fois par mois, ces interviews entièrement tournées vers l’humain, largement copiées depuis mon départ… Nous avons baptisé ces entretiens « Les yeux dans les yeux », parce que, même si nous sommes dans un monde industriel, un monde d’affaires où tous les coups sont permis, un monde où la politique l’emporte souvent sur le côté moral, il est important de tenter de faire comprendre qui sont ces femmes et ces hommes que nous côtoyons régulièrement, avec qui nous devisons, buvons, mangeons !

Et puis, nous avons aussi quelques autres petites idées, particulièrement quelques petits débats « musclés » sur les grands sujets de la profession. Un grand sourire dans ce monde parfois inquiétant que je me ferai un plaisir de vous offrir.

Gratos !

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique