Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Carlson Wagonlit Travel : les négociations du PSE au point mort

Alors qu’elle met en place son septième plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) depuis la vente par le groupe AccorHotels, la direction de Carlson Wagonlit Travel (CWT) fait face aux mécontentement des syndicats.

On vous en parlait au début du mois, après l’échec des négociations concernant la rupture conventionnelle collective proposée par la direction, Carlson Wagonlit Travel s’oriente en France, vers un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

Mais selon la CFTC, les négociations sur le PSE « sont au point mort ». Pour le syndicat, le principal point d’achoppement concerne le montant d’indemnisation pour les départs contraints (6 000 euros). Notre condition sine qua non pour continuer à négocier, « c’est que l’indemnisation des départs contraints soit égale à celle des départs volontaires (entre 15 000 et 20 000 selon les postes et l’ancienneté) », explique une source syndicale.

Des départs chez les agents de voyages

Le syndicat demande également le lancement d’un moratoire pour le PSE, « afin que celui-ci ne rentre pas en application le 1er septembre mais 2 ou 3 mois plus tard ». Les salariés auraient ainsi plus de temps pour constituer leur dossier pour les départs volontaires, ce qui limiterait également le nombre de départ contraint.

Rappelons que les 76 postes visés par le PSE sont ceux « de la production, comme les agents de comptoir et les agents de voyage ». En 2005, Carlson Wagonlit Travel employait 2 500 personnes. Cette année, l’entreprise ne compte plus que 1 000 employés.

Une troisième réunion doit se tenir pour négocier sur le PSE, incessamment. La délégation SNEPAT-FO a décidé, elle aussi, de ne pas signer le nouveau PSE car il « n’est qu’un énième épisode de la transition numérique. Bien d’autres emplois seront menacés dans un futur proche ».