Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Caraïbes

Année grise pour la zone. Cuba a poursuivi sa chute, tandis que les Antilles sont tout juste restées à flot. Mais les Bahamas décollent.

Bilan guère réjouissant pour les Caraïbes en 2007. Tandis que la fréquentation a reculé presque partout, les ventes de forfaits comptabilisées par l’Association de tour-opérateurs/Ceto sont, elles aussi, à la baisse : -6,2 % sur l’ensemble de la zone. Les Antilles françaises sont parvenues à limiter la casse, avec 145 099 forfaits vendus, soit un recul de seulement 0,3 % par rapport à 2006. Les efforts menés en terme d’accueil, d’hébergement et de positionnement ont sans doute porté leurs fruits même si l’élan est retombé en 2008 avec de très fortes baisses. L’année dernière, le trio de tête des TO traditionnels pouvait en tout cas se targuer de belles progressions : Nouvelles Frontières est resté de loin en tête du palmarès (mais ces chiffres peu précis incluent les ventes de Corsairfly) ; Exotismes, qui a signé l’an dernier une année record, a réalisé une poussée de 11,5 % ; et le Club Med a réussi une progression spectaculaire dopée par la réouverture en 2006 du Village des Boucaniers, à Saint-Anne. Derrière, en revanche, la plupart des autres voyagistes ont été à la peine. Mais la déception est surtout venue de République dominicaine. Malgré sa politique de repositionnement haut de gamme et l’ouverture de l’aéroport de Samana, l’île a subi un important recul : -6,2 % en nombre de visiteurs, -7,4 % en nombre de forfaits. Marsans, l’un des leaders sur la destination, a connu un reflux particulièrement sérieux (-9,9%). À l’inverse, Look a tiré les fruits de ses multiples ouvertures (Samana, Puerto Plata). Cuba, quant à elle, a dû faire face à une quatrième année noire consécutive. Havanatour n’a pas communiqué ses chiffres, mais chez les autres TO, la baisse est générale. Pour sortir de son marasme, la destination a donc décidé de frapper fort, à coup de promotions et de diversification de l’offre. La bonne nouvelle est finalement venue de là où on ne l’attendait plus : les Bahamas, qui peinaient à séduire la clientèle française, ont vu leur fréquentation augmenter de plus d’un tiers. Le Club Med, dans son village de Colombus, a accueilli 6 291 clients. La production des TO et l’offre aérienne commence à s’étoffer. En décembre, XL Airways reliera Paris à Nassau en direct.

Un vol direct pour les Bahamas

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique