Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aides : les demandes des Entreprises du Voyage à Bercy

« On a une série de demandes qui seront formulées dès lundi à Bercy », a expliqué Jean-Pierre Mas, président des EdV.

Rendez-vous est effectivement pris le 6 décembre par Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du Voyage (EdV), au ministère d l’Economie. L’occasion de solliciter un soutien massif de l’Etat, suite à l’apparition du variant Omicron et aux restrictions de déplacements décidées notamment par la France. 

Des demandes d’aides financières

A Bercy, les EdV vont solliciter : la hausse du plafond global des aides incluant le fonds de solidarité et l’exonération des charges fixes (de 1,8M€ à 2,3M€) ; la hausse du plafond de 10M€ à 12M€ pour l’exonération des charges fixes ; le report du paiement des charges sociales ; la prolongation de la prise en charge du chômage partielle à 100%, avec un seuil dès 30% au lieu de 20% du CA 2019 ; la prise en charge des charges fixes au moins en novembre et décembre ; le rétablissement du fonds de solidarité comme l’été dernier. Compte tenu du contexte, le syndicat souligne aussi qu’il serait suicidaire de ne pas mettre en place l’activité partielle de longue durée (APLD). 

« Nous ne vous lâcherons pas et nous ne lâcherons rien. Nous sommes déterminés », a insisté Jean-Pierre Mas, pendant la plénière du congrès Selectour. 

« Je suis affolé par les décisions prises par le gouvernement français », regrette-t-il, évoquant des motivations « peut-être électoralistes ». « Le principe de précaution est poussé à l’extrême. On prétend protéger la France en interdisant l’accès à l’île Maurice, sans la moindre concertation européenne, alors que toutes les frontières de la France sont poreuses. » 

SNCF : pas de commission 0 en vue

Jean-Pierre Mas a aussi évoqué le contrat en cours de négociation avec la SNCF, avec une entrée en vigueur dès 2023. Le patron du syndicat espère notamment obtenir un accès pour les agences de voyages à Ouigo. Ce produit low cost représente désormais « 25% de l’offre SNCF, et est appréciée des voyageurs d’affaires.

Les discussions sont « avancées » avec la compagnie ferroviaire, a-t-il précisé. Jusqu’à fin 2022, il n’y aura pas de révision de la commission. « Nous ne sommes pas sur une logique de commission 0 », a assuré de son côté Olivier Pinna, le directeur des ventes agences de voyages de la SNCF, par le biais d’une vidéo diffusée pendant le congrès de Selectour.

A lire aussiLes Entreprises du Voyage déplorent des décisions gouvernementales non concertées

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique