Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Mohamed Moez Belhassine : « La relance du tourisme est primordiale pour la Tunisie »

Mohamed Moez Belhassine vient d’être nommé ministre du Tourisme de la Tunisie. Il est chargé de mettre en place un plan de relance du tourisme post-Covid. Nous l’avons rencontré en marge du congrès Selectour à Hammamet.

Mohamed Moez Belhassine :  Cela fait deux mois que j’ai été nommé ministre du Tourisme. Parmi les priorités sur lesquelles je travaille figure la mise en place d’un plan de relance post-Covid. Dans mes anciennes fonctions, j’étais directeur général de l’Office national du tourisme tunisien et le chef de projet de ce plan de relance. Mes nouvelles fonctions s’inscrivent dans la continuité.

Nous avons déjà mis en place un certain nombre d’actions, notamment le volet sanitaire. Il faut que la Tunisie soit vue comme une destination « sûre ». Nous avons élaboré un protocole régulièrement mis à jour, avec des gestes barrières, la distanciation, et bien sûr des personnels vaccinés. Pratiquement 100% du personnel touristique a été vacciné. De plus, à partir du 22 décembre, il y aura un pass vaccinal obligatoire. Toute personne désirant entrer dans un établissement devra présenter son pass vaccinal. Attention, ce n’est pas une pass sanitaire, mais une preuve de vaccin.

Donc, le vaccin est obligatoire chez vous ?

Mohamed Moez Belhassine :  La vaccination est stratégique. Un des leviers de la relance du secteur passe par une grande campagne de vaccination. C’est indispensable.

Il y a d’autres volets, comme l’accessibilité au transport aérien afin de faciliter l’accès à la destination Tunisie. Nous avons mis en place un mécanisme de soutien à l’aérien pour les tour-opérateurs afin de stimuler la demande sur la destination. C’est un mécanisme ponctuel pour les périodes creuses.

Il y a également le volet environnement, et un axe sur la diversité de l’offre touristique. Notre destination a plusieurs facettes, et nous voulons enrichir l’offre : tourisme sahélien, tourisme golfique, thalassothérapie, tourisme sportif. Il y a de nombreuses richesses dans ce petit pays, riche par sa nature, sa culture, ses hommes et ses femmes…

Où en êtes-vous avec ces accords d’ouverture du ciel ? On en parle depuis des années, mais rien ne vient…

Mohamed Moez Belhassine :  Cet accord doit passer par un certain nombre d’étapes afin qu’il soit valable pour tout le monde. Vous savez, il y a des procédures à respecter, des négociations. Mais je pense que cela va venir très prochainement.

Pour finir, la situation politique en Tunisie a retrouvé une certaine stabilité ?

Mohamed Moez Belhassine : Vous le voyez vous-même. Nous sommes en Tunisie et tout va bien. Bien sûr, je fais partie d’un gouvernement avec de beaux défis à relever, particulièrement pour l’économie de notre pays. Nous devons relancer le pays sur la voie du développement, de la croissance économique et sociale. Nous avons lancé un grand chantier pour apporter du renouveau dans notre pays.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique