Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Les guides-conférenciers manifestent dans toute la France

| | | | par
Les touristes ont de plus en plus recours à des bénévoles comme les Greeters.
Les touristes ont de plus en plus recours à des bénévoles comme les Greeters.
© Greeters Parisiens

La profession s’inquiète d’un décret qui supprimerait la carte professionnelle de guide-conférencier au profit d’une simple inscription sur un registre déclaratif.

Les guides-conférenciers sont inquiets pour leur avenir. A l’appel de plusieurs associations, la profession doit manifester aujourd’hui notamment à Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse ou Chambord.

Les guides officiels protestent contre un projet de décret du gouvernement qui supprimerait la carte professionnelle de guide-conférencier au profit d’un registre des guides déclaratif.

Formation universitaire de 3 ans après le Bac

La profession, qui pour l’instant doit justifier d’une formation universitaire de 3 ans après le Bac, de connaissances précises (histoire, histoire de l’art, art et patrimoine, techniques de guidage…) et de la maitrise d’au moins deux langues étrangères, craint que cette réforme entraine l’arrivée sur le marché de nombreux guides non formés ou venant de l’étranger.

Les guides estiment que cette réforme menace une profession déjà en difficulté. Les revenus nets annuels des guides parisiens s’échelonnent ainsi entre 10 000 et 20 000 euros net, selon Le Monde.

Le gouvernement estime qu’une réforme du statut de guide pourrait permettre à des étudiants ou retraités d’augmenter leurs revenus et contribuerait à combler une pénurie de guides à certaines périodes de l’année.

N’importe qui pourra dire n’importe quoi

Pour Jacques Tanguy, historien et guide-conférencier interrogé dans Paris Normandie, "il ne manque pas de guides. Sauf à quelques rares périodes dans la saison, où l’office du tourisme peut refuser des visites, mais c’est très très rare (…). Le problème pour le public, c’est que n’importe qui pourra devenir guide sur simple déclaration, il n’y aura plus de contrôle des diplômes, des compétences. Et n’importe qui pourra dire n’importe quoi".

D’après lui, cette réforme serait en fait taillée sur mesure pour certains voyagistes ou croisiéristes qui font pression pour baisser les prix et pour les agences de voyages chinoises qui souhaitent accompagner leurs clients avec des guides chinois.

Les guides-conférenciers sont par ailleurs concurrencés par des bénévoles, comme les Greeters, de plus en plus connus des touristes.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer