Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Frequent Flyer Travel Paris passe aux mains des Anglais

| | | | par
Marc Leidelinger, le fondateur de Frequent Flyer Travel Paris, reste aux commandes de la TMC.
Marc Leidelinger, le fondateur de Frequent Flyer Travel Paris, reste aux commandes de la TMC.
©DR

 La TMC cède l’ensemble de ses actions à son partenaire historique, l’agence britannique Reed & Mackay. Un rapprochement stratégique à plus d’un titre.

Le patron de Frequent Flyer Travel Paris l'assure : son agence était courtisée ces dernières années. "Il y a eu de tout, raconte Marc Leidelinger. Des offres farfelues. D’autres qui, financièrement, ne se refusent pas… que nous avons pourtant refusées."

Après un mariage raté avec 3Mundi (devenue FMC), en 2014, c’est donc finalement la TMC Reed & Mackay qui a emporté la mise. Il faut dire que les deux entreprises ont eu largement le temps de faire connaissance. "Nous collaborons depuis 2009 avec cette TMC basée à Londres, détaille Marc Leidelinger. S’il y a une TMC que je mets au-dessus du lot et dont nous nous sommes inspirés pour beaucoup de choses c’est bien celle-ci."

Faire face aux investissements technologiques

Concrètement, l’ensemble des collaborateurs actionnaires de Frequent Flyer Travel Paris - dont Marc Leidelinger - vont céder leurs titres à Reed & Mackay. L’intégralité du capital passe donc dans les mains de la TMC britannique. Présentée début novembre au Comité d’entreprise, qui a donné son feu vert au projet, la vente a été signée le 28 novembre. "Maintenant, j’ai hâte de passer à l’action", s’enthousiasme Marc Leidelinger, qui garde la présidence de FFT Paris et assure que la cession du capital n'aura aucun impact en terme d’emplois.

La marque Frequent Flyer Travel Paris demeure, mais des changements, il y en aura. "Les investissements nécessaires dans les technologies vont être exponentiels dans les prochaines années, en restant seuls nous risquions de ne plus pouvoir faire face à ces coûts, explique le patron de FFT Paris pour justifier ce rapprochement. Ces changements, je les vois poindre depuis 2009, mais ils émergent réellement depuis 2015 pour une raison que personne n’avait vu venir. Pour moi, le point d’entrée, c’est le Risk Management (...). Cette alliance va nous permettre de réaliser en un an ce qui nous aurait pris des années. Reed & Mackay dispose notamment d’une très belle suite d’outils propriétaires que nous allons pouvoir proposer à nos clients."

Croissance à deux chiffres en vue pour 2018

Un moyen, aussi, de prendre un peu plus ses distances avec les GDS. "Avant, le GDS était le soleil, maintenant c’est nous qui allons être au centre, et le GDS deviendra un satellite au même titre que d’autres", estime Marc Leidelinger. "Nous vivons actuellement le même phénomène de réappropriation de notre métier qu’en 2005 avec la commission zéro." 

Le rachat donne aussi à FFT Paris l’opportunité de s’ouvrir à de nouveaux marchés. Implantée sur les cinq continents, Reed & Mackay sert environ 600 clients. La TMC dispose de bureaux au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Australie, en Allemagne, à Dubaï et Singapour. "Grâce à cette nouvelle, nous avons déjà gagné ces dernières semaines un compte magnifique, passionnant, qui va nous faire grandir", se réjouit Marc Leidelinger.

Ce rapprochement s’effectue en outre dans un contexte favorable pour les deux agences qui ont toutes les deux réalisé leur meilleure année en 2017, souligne Marc Leidelinger. Un "alignement des planètes" qui devrait venir conforter les perspectives de croissance de FFT Paris, qui compte aux alentours de 300 clients. La TMC a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 10,8 millions d’euros, contre 9,8 millions l’année précédente. Sur 2018, Marc Leidelinger anticipe une croissance à deux chiffres, de l’ordre de 15%.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer