Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Univairmer maintient ses objectifs, mais réduit le rythme des acquisitions

Malgré une baisse sur la billetterie, Jean Dionnet, PDG du groupe, annonce une hausse de 4,3% du volume d’affaires au 30 avril.

Jean Dionnet, PDG du groupe Univairmer, se montre plutôt satisfait de la conjoncture actuelle, à mi-parcours de l’exercice. Sur l’activité arrêtée au 30 avril, il annonce une croissance de 4,32% par rapport à n-1, qui se répartit ainsi : +6,3% sur les ventes avec les tour-opérateurs (dont 8,7% avec les partenaires privilégiés), et +9,7% sur les ventes sur-mesure.

« Parmi les tour-opérateurs privilégiés, ceux qui enregistrent les plus fortes progressions des ventes sont MSC, avec une hausse de 33%, et Asia, avec 21% de mieux », précise Jean Dionnet. Il souligne : « Les gros TO ont consenti à rehausser leur taux de commission de un ou deux points sur les promotions, ce qui améliore notre marge ». Au global, l’activité revente TO et fabrication sur-mesure pèsent 53,5 millions d’euros de volume d’affaires au 30 avril dernier.

Beaucoup de devis en attente

En revanche, les ventes sur la billetterie reculent de 8,6%, en raison de l’impact des grèves de la SNCF et d’Air France. « Nous avons perdu du volume d’affaires, en remboursant pour environ 500 000 euros de billets, ce qui correspond à 50 000 euros de marge, précise Jean Dionnet. Qui plus est, nos clients habitent à 65% en province et les grèves des transports les bloquent dans leurs réservations de long-courrier pour cet été. Du coup, beaucoup de devis ne se concrétisent pas ».

Il estime toutefois que l’objectif de réaliser un excédent brut d’exploitation d’un million d’euros au 31 octobre prochain, est maintenu. « Nous sommes bien dans nos objectifs », résume-t-il. Quant à la restructuration du capital, initiée en 2017 via un Management Buy Out (MBO), elle suit son cours. D’ici le 30 septembre prochain, 7 managers de l’entreprise vont détenir 34% du capital, contre 14% aujourd’hui. L’objectif est d’atteindre 51% en 2020, pour privilégier une solution interne et se prémunir d’une vente à un tiers.

7 nouvelles agences au 1er septembre

Pour ce qui est de la taille du réseau, la stratégie de croissance externe se poursuit, mais à un rythme moins soutenu que prévu. Actuellement fort de 65 agences, le périmètre devait atteindre 80 points de vente à la fin de 2018, selon les objectifs définis lors de la dernière convention. « Il n’y a plus de mini-réseaux à vendre, reconnaît Jean Dionnet. Nous étudions donc des dossiers de rachats à l’unité, en fonction de notre maillage déjà existant. Cela prend du temps et cela réduit le nombre de possibilités. Mais d’ici le 1er septembre, nous officialiserons l’acquisition de sept nouvelles agences, situées en région parisienne, dans le Centre, dans le Sud-Ouest », promet-il. Le financement de ces rachats se fera sur la base de prêt bancaire (60%) et sur fonds propres (40%).

Enfin, la 14ème édition de la convention annuelle se profile, avec plus de 300 participants. Elle se déroulera en Tunisie, du 6 au 8 octobre, sans doute à Hammamet. La destination n’a pas été choisie au hasard. « La Tunisie repart fort dans nos agences et nous avons décidé de participer à sa relance », conclut-il.

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.