Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Syndrome de la classe éco : 24 plaignants déboutés en appel

Déboutés une première fois en décembre par la Haute Cour de Londres, les plaignants avaient fait appel. Parmi les 18 sociétés visées figuraient notamment British Airways, Continental Airlines et Northwest Airlines. 

Les plaignants reprochent aux compagnies de ne pas avertir les passagers des risques d’embolie qu’ils attribuent au manque d’oxygène et d’espace entre les sièges. S’exprimant en leur nom, Me Desmond Collins a déclaré que l’affaire serait portée une nouvelle fois en appel, devant le collège des lord-juges, soit la juridiction suprême en Angleterre. 

Selon une étude internationale, présentée comme la plus vaste réalisée à ce jour sur le syndrome classe éco, le risque est beaucoup moins élevé que l’on pensait précédemment. L’étude a néanmoins établi qu’il existe bien une forme de risque sanguin associé aux longs vols, mais indépendant du type de classe (économie ou affaires). Les conclusions font suite à l’analyse sanguine de 899 passagers volontaires en avril-mai 2002, sur les vols Londres-Johannesburg, par des chercheurs britanniques et sud-africains.