Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Sri Lanka : amende record pour un guide qui maltraite un éléphant sauvage

Un guide touristique au Sri Lanka a été condamné à une amende colossale pour avoir tourmenté un éléphant d’Asie sauvage avant de diffuser une vidéo de l’incident sur TikTok qui a scandalisé l’audience.

Une nouvelle vidéo de maltraitance animale secoue l’opinion publique sur les réseaux sociaux. Au Sri Lanka, un guide vient d’être condamné à une très forte amende après avoir traumatisé un pauvre éléphant sauvage.

Le guide touristique, identifié grâce à ses publications sur les réseaux sociaux par les autorités de la protection de la nature, a été condamné à une amende de 200 000 roupies (1 000 dollars) pour cruauté envers les animaux. Une amende majeure au Sri Lanka, qui représente environ 20 fois le salaire minimum mensuel.  « Il a été retrouvé grâce à son compte TikTok », précise un fonctionnaire local. Ses comptes sur les réseaux sociaux ont depuis été supprimés, mais la vidéo circule toujours sur plusieurs plateformes.

Des lois plus sévères depuis 2021

Dans son clip de 20 secondes tourné dans la belle région d’Habarana (centre-nord), l’homme n’apparaît pas à l’image mais filme depuis un véhicule bleu qui, pleins phares, va confronter et harceler l’éléphant, manifestement effrayé. L’éléphant, aveuglé, tente à reculons de se mettre à l’abri derrière un arbre. L’audience des réseaux sociaux, outrée, a appelé à des mesures sévères contre le guide.  « L’amende seule n’est pas suffisante pour dissuader ce type de cruauté », estime Jayantha Jayewardene, spécialiste des éléphants d’Asie. « Ils auraient dû confisquer son véhicule et lui interdire l’accès aux parcs animaliers ».

Selon la presse locale, il n’est pas rare que des guides touristiques, dans les parcs nationaux, aient recours à des pétards pour faire fuir des animaux sauvages qui, se sentant menacés par la présence de véhicules trop proches, deviennent dangereux. Néanmoins, en 2021, le Sri Lanka a renforcé les lois sur la protection de la faune et de la flore sauvages, incluant un dispositif visant à protéger ses éléphants, animaux sacrés dans le pays. La capture d’éléphants sauvages au Sri Lanka est une infraction pénale passible de la peine de mort, mais les poursuites sont rares.

7 000 éléphants sauvages sur l’île

Les défenseurs des animaux et spécialistes des pachydermes affirment qu’au cours des 15 dernières années, plus de 40 éléphanteaux ont été volés dans les parcs nationaux. La population d’éléphants d’Asie sauvages du Sri Lanka, qui était estimée à 12 000 individus au début du XXe siècle, est en constante diminution : il en resterait moins de 7 000 aujourd’hui, selon le dernier recensement effectué par les autorités srilankaises. L’île Emeraude reste néanmoins l’un des pays d’Asie où le nombre d’éléphants en liberté est le plus important.

L’espèce est en danger au niveau mondial, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) qui estimait qu’entre 48 000 et 52 000 individus sauvages représentaient encore l’espèce, en 2018.

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique