Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Rivages du Monde redécouvre l’Amérique

Le spécialiste des croisières culturelles déploie une production repensée pour 2019, notamment en Amérique.

Si Rivages du Monde a revu sa production, c’est avant tout pour stimuler ses repeaters. « Nous avons connu une belle année 2017, avec un chiffre d’affaires en hausse à 51 millions d’euros », contre 48 millions d’euros en 2016, explique Alain Souleille, son président-fondateur.

Mais avec plus d’un tiers de clients fidèles, Rivages doit sans cesse se réinventer. « Certains nous demandent : bon, et cette année, vous nous proposez quoi ? », sourit Alain Souleille. Résultat : sur les 26 croisières proposées pour 2019, 11 sont nouvelles. « Nous produisons en respectant certains cycles. Cela faisait 2 ou 3 ans que nous n’avions pas revu la production dans sa profondeur, donc nous avons choisi d’être offensifs ».

Yachting à Cuba et exploration du Nil

C’est dans le Nouveau Monde que les 45 salariés de Rivages du Monde ont monté le plus de nouveaux produits. Ainsi, 6  des 7 itinéraires en brochure sont des nouveautés. « Le plus important étant notre retour sur le Saint-Laurent (11J/10N à partir de 3995 euros par personne, NDLR), au Canada, après un beau succès en 2014 », estime Alain Souleille. Le M/V Victory II Prestige, entièrement rénové, prendra six fois le départ en juillet et septembre 2019, au départ et à l’arrivée de Montréal.

En Amérique, Rivages du Monde propose notamment de faire le tour de l’île de Cuba en yacht, de découvrir la Patagonie ou encore le Rio Napo, un affluent de l’Amazone qui coule en Equateur. En Europe, le tour-opérateur spécialisé propose trois nouveaux itinéraires et investit notamment le Duro, au Portugal. Enfin, en Russie, l’un de ses terrains de jeux historiques, Rivages du Monde revient avec deux bateaux, après une année d’ajustement, Coupe du Monde de football oblige. « En 2018, nous n’avions qu’un seul bateau, soit un maximum de 2400 clients, ce qui est exceptionnel, mais volontaire. En 2019, nous revenons avec deux bateaux et une capacité de 4500 clients », chiffre Alain Souleille.

En Afrique, le voyagiste positionne le M/S Nile Adventurer sur les rives du Nil, en Egypte, pour un itinéraire complet de 10J/9N. En Asie, Rivages du Monde va consolider les efforts de production entrepris ces dernières saisons sur le Mékong, le Gange ou encore le Yangsé. « Par exemple, nous avons trois bateaux sur le Mékong. C’est un produit qui fonctionne car on lui a laissé le temps de s’installer ».

Rivages du Monde, futur armateur ?

Vu le nombre de programmes proposés et la maitrise qu’offre la pleine possession des produits, un opérateur comme Rivages du Monde n’aurait-il pas intérêt à posséder ses propres bateaux ? « Ce sont des métiers vraiment différents, et nous nous concentrons sur ce que nous savons faire. Rivages du Monde, ce sont des croisières 100% francophones, accompagnées par des conférenciers, et à forte vocation culturelle« , répond Alain Souleille.

« Par contre, nous réfléchissons à affréter certains bateaux sur l’ensemble de la saison de navigation, comme on le fait déjà en Russie et sur le Mékong. C’est envisageable sur le Danube, le Douro, mais aussi sur les mers. Nous aimerions industrialiser ce process », précise le dirigeant. « C’est aussi pour cela qu’on investit progressivement une destination. Affréter, ça coûte cher, et c’est très risqué. On préfère donc tester les produits au fur et à mesure avant de les déployer plus largement quelques saisons plus tard », conclut Alain Souleille.

En 2019, Rivages du Monde mobilisera environ 25 navires pour une capacité totale d’environ 20 000 lits. 18 500 clients sont partis avec le voyagiste en 2017, pour un panier moyen de 3200 euros par personne.

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.