Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Destination : pourquoi et comment vendre l’Australie

Offre variée, panier moyen élevé, et donc, commission intéressante : l’Australie est la destination idéale pour les agents de voyages, selon la Pata France.

Après un premier rendez-vous autour de l’Indonésie, c’est l’Australie qui était à l’honneur de la 2e édition du Before de la Pata France (Pacific Asia Travel Association). « L’idée de ce rendez-vous, que l’on veut récurrent, c’est de mettre en lumière des destinations moins attendue par les agents de voyages français, malgré un énorme potentiel. L’Australie s’inscrit parfaitement dans ce cadre », explique Guillaume Linton, président de Pata France et directeur général d’Asia.

En effet, le pays des kangourous bénéficie d’un intérêt croissant de la part du marché français, encore timide (15e marché émetteur). « Entre septembre 2017 et septembre 2018, l’Australie a accueilli 138 800 Français (+5,8%). Sur les 9 premiers mois de l’année 2018, le marché français est en croissance de 8% », chiffre Lidwine Bernardin Sampaio, responsable du marché français pour Tourism Australia. Du côté du Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto), l’Australie affiche une croissance du nombre de passagers de l’ordre de 26%.

Une commission autour des 1500 euros

Alors, pourquoi s’intéresser à l’Australie en tant qu’agent de voyages ? « Avec un prix de vente moyen situé entre 14 et 15 000 euros, un dossier Australie devient très rémunérateur pour l’agence. La commission, qui tourne autour de 1500 euros, est 30 fois supérieure à celle d’un dossier Tunisie », estime Guillaume Linton. « En plus, l’Australie est la destination idéale pour que l’agent de voyages affirme son savoir-faire. L’offre est très variée, les montages demandent beaucoup de technicité, … Ce sont des voyages qui demandent beaucoup de préparation et de conseils avant le départ, pour des clientèles souvent assez autonomes une fois à destination », poursuit celui qui a travaillé trois ans pour L’Oréal en Australie… avant de devenir chef de produit Australie/Pacifique pour Asia (2004-2007).

Justement, qui sont ces clients français intéressés par ce pays-continent à l’autre bout du monde ? « 46% de nos visiteurs ont entre 20 et 34 ans », détaille Lidwine Bernardin Sampaio. Accro des réseaux sociaux, la clientèle française s’intéresse aux grands espaces australiens, à la gastronomie, aux aborigènes. « C’est une clientèle qui ne fréquente pas que les grandes villes et permet une meilleure répartition des flux touristiques ». Et c’est une clientèle qui dépense plus à destination que la moyenne.

650 agents de voyages certifiés spécialistes

Reste, pour les agents de voyages, à maîtriser la destination. Pour les accompagner, Tourism Australia a créé un module de formation en ligne permettant d’obtenir la certification Aussie Specialist. En France, 650 agents de voyages sont déjà certifiés, et 40 d’entre eux font même partie des experts les plus pointus sur la destination. « Je dis souvent à mes partenaires qu’un client satisfait avec un voyage en Australie, c’est un client gagné à vie », conclut Guillaume Linton.

Le prochain Before de la Pata France aura lieu le 20 décembre, à Paris, et mettra à l’honneur le Japon.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique