Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ouragans : les Caraïbes veulent rebondir grâce à solidarité

Les représentants de nombreuses destinations de la zone Caraïbe ont donné une conférence exceptionnelle, à l'occasion de l'IFTM-Top Resa, pour faire le point suite au passage des ouragans.

"Dans les Caraïbes, nous sommes forts. On ne va pas vous cacher la vérité : certaines îles ont été totalement dévastées. Mais on s'est toujours remis des ouragans", lance Carol Hay, qui pilote la Caribbean Tourism Organisation. "Notre priorité, c'est de nous reconstruire. Et bien sûr, les touristes peuvent nous y aider", poursuit-elle.

Autour de la table, les représentants de la Martinique, des Îles Vierges Britanniques, de Saint-Martin, des Bahamas ou encore d'Haïti, ont connu des fortunes diverses. "La destination est rayée de la carte pour plusieurs mois, ou peut-être 1 an", reconnaît Daniel Gibbs, le président de Saint-Martin. Hébergeurs et prestataires touristiques locaux préfèrent prendre le temps de se reconstruire, pour revenir plus fort l'année prochaine. Dans les Îles Vierges, la désolation est semblable. "Les 60 îles de l'archipel sont dévastées", concède Philippe Mugnier, chargé de promouvoir la destination pour le marché français.

Des îles prêtes à accueillir les touristes

Dans l'archipel, prisé des grandes fortunes et des amateurs de nautisme, 65% du parc hôtelier se situe sur l'eau. "Les opérateurs de croisières, notamment en catamaran, reprendront les opérations dès la mi-novembre. Côté mer, ça ira. Côté terre, il nous faudra un an pour tout reconstruire", précise Philippe Mugnier. "Nous aiderons nos voisins autant que nous le pourrons", rassure Anthony Start, le directeur Europe, Inde et Moyen-Orient de l'office du tourisme des Bahamas, où aucun dégât notable n'est à déplorer.

Même son de cloche du côté de la Martinique. "Nous sommes tous choqués et meurtris dans notre chair […]. Mais nous sommes prêts à prendre soin de vos clients, le temps de la reconstruction. Nous leur dirons de revenir chez vous dès que cela sera possible, nous ne voulons pas vous les prendre ! Dans la Caraïbe, il n'y a pas de concurrence entre les destinations", assure Karine Mousseau, la présidente du Comité Martiniquais du Tourisme (CMT). En Haïti, épargnée, on connaît le sens du mot solidarité. "Si on peut aider, on le fera. Toute la Caraïbe a intérêt à voir revenir les touristes, pour se redresser", explique Colombe Émilie Jessy Moros, la ministre du Tourisme d'Haïti.

70% des destinations sont opérationnelles

Finalement, derrière la très large couverture médiatique de ces ouragans, la majorité des Caraïbes n’ont pas été impactées durablement. 70% des destinations sont opérationnelles, comme 75% des établissements hôteliers de la région. Les zones touchées à Cuba, en République dominicaine, en Guadeloupe, en Haïti, en Martinique, … sont d’ores et déjà remises en état. Toutefois, Porto Rico, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Barbuda (et non la Barbade), la Dominique… ne pourront pas se remettre sur pied pour cet hiver.

"Ces événements dramatiques nous obligent aussi à regarder la vérité en face. Aux Caraïbes, comme ailleurs, on doit vraiment prendre en compte les problématiques environnementales, et traiter la question du réchauffement climatique", conclut Carol Hay.  

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique