Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Manor sonne la fin de l’aventure Thomas Cook

Le réseau volontaire n'a pas renouvelé l'accord-cadre signé il y a trois ans avec Thomas Cook. Déçu des résultats et peu rassuré par l'avenir du groupe, il se concentre plus que jamais sur son secteur historique : le voyage d'affaires.

Le contrat-cadre entre Manor et Thomas Cook avait été signé le 6 octobre 2009 pour une durée de trois ans. Destiné à booster les ventes tourisme du réseau volontaire en permettant à ses adhérents de bénéficier de l'offre de tour-opérating de TC France, il n'a finalement pas été reconduit. « Les résultats ne sont pas au rendez-vous et nous le regrettons », explique Jean Korcia, président de Manor. La répartition des ventes du réseau est en effet toujours identique : le business travel continue à peser 70 % du volume d'affaires contre 30 % pour le tourisme. Manor a donc décidé de prendre ses distances avec son ancien partenaire tout en laissant le choix à ses adhérents (une cinquantaine de points de vente avaient signé l'accord) de s'engager individuellement et à court terme (deux à trois mois) avec Thomas Cook.

C'est certainement dans cette optique que Jérôme Maton, directeur général délégué chez Thomas Cook, avait fait le déplacement jusqu'à Rome le week-end dernier pour assister aux XIXe journées des dirigeants Manor. Le réseau, bien que positionné historiquement sur le voyage d'affaires, compte quelques poids lourds dans le tourisme, que le DG doit espérer encore convaincre. « Notre contrat avec Thomas Cook arrivera à échéance dans quelque mois. Nous attendons d'en savoir davantage sur l'avenir de TC France pour prendre notre décision », indique Lotfi Tazi, PDG de Voyages Paris Normandie.

 

QUEL AVENIR POUR THOMAS COOK FRANCE ?

Thomas Cook France, qui a réuni ses agences affiliées et franchisées le 15 novembre, laisse plus que planer le doute sur son avenir. Bien que recapitalisée à hauteur de 70 ME, la filiale française du groupe européen navigue à vue. La maison mère a désigné, il y a plusieurs semaines, la banque d'affaires Aforge Finance pour « assister le management local dans l'exploration de diverses options » pour sa filiale française : restructuration de l'activité ; vente d'actifs ; cession en bloc ; et même, fusion. Rien n'est donc exclu, ce qui n'était pas de nature à rassurer Manor.

Face à tant d'incertitude, Francis Gallo, numéro deux du réseau et directeur général de Sembat Voyages, a d'ailleurs jeté l'éponge. « Nous ne voulions pas nous réengager pour une période de trois ans. Plus globalement, nous ne voulons plus d'enseigne de producteur dans nos agences car le multicanal ne fait finalement que renforcer les ventes directes des producteurs », confie-t-il.

Fort de cette décision, Manor revoit donc sa copie pour les prochaines années. Le réseau a décidé de se concentrer sur son métier d'origine : le voyage d'affaires. Peu connu des entreprises, Manor devrait prochainement se doter d'un label pour « garantir son sérieux », notamment lors d'appels d'offres.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique