Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Lufthansa supprime 33 000 vols mais en opèrera 18 000 inutiles

Les clients ayant réservé avec Lufthansa d’ici fin février doivent vérifier le statut de leur vol. Beaucoup de vols sont annulés ou inutiles.

Décidément, le coronavirus rend fou le monde de l’aérien. « Nous observons de mi-janvier à février une forte baisse des réservations », c’est pourquoi « nous devons annuler 33’000 vols, soit environ 10% du programme de vols d’hiver », a déclaré il y a quelques jours Carsten Spohr, patron de Lufthansa, dans une interview au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung.

La première compagnie européenne a même dû annuler ses liaisons transatlantiques vers l’Amérique du Nord (Boston, Houston et Washington) du 23 au 26 décembre en raison de « l’augmentation du taux de maladie » chez les pilotes.

Lufthansa maintient ses vols vides

Mais alors qu’elle annule des vols à la pelle, la compagnie doit en maintenir 18 000 vols inutiles. «En raison de la faible demande en janvier, nous aurions réduit encore plus de vols, mais nous devons effectuer 18 000 vols inutiles en plus cet hiver juste pour garantir nos droits de décollage et d’atterrissage», s’est emporté le dirigeant Carsten Spohr. S’en prenant ainsi aux règles de l’Union Européenne sur les créneaux horaires de décollage et d’atterrissage et les droits à payer qui en découlent, qui ne sont pas adaptés selon lui à la situation en période de pandémie.

Pourtant, des exemptions respectueuses du climat ont été trouvées un peu partout dans le monde pendant la pandémie. Mais l’Union Européenne n’a pas choisi les mêmes règles a-t-il regretté. « Cela nuit au climat et va exactement dans le sens contraire de ce que la Commission européenne veut réaliser » avec son nouveau paquet climat «Fit for 55», relève le patron.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique