Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les TO changent de répertoire

Les voyagistes essaient de renouveler le genre des traditionnelles présentations de brochures, chacun selon sa personnalité et souvent en jouant la carte de l’événementiel. Il s’agit de convaincre des vendeurs de plus en plus difficiles à déplacer, notamment à Paris.

Jacques Brel, Edith Piaf, Charles Aznavour… Impossible de les citer tous ! La scène de Bobino, le cabaret parisien rénové et rebaptisé Bobin’o l’an dernier, en a accueilli des vedettes ! Le 12 février, c’est une troupe d’un genre un peu particulier qui s’est produit rue de la Gaîté. Fram avait choisi ce lieu mythique pour faire son show et clore sa tournée de présentation de brochures estivales.

Au programme, la fête avec quelques morceaux choisis du nouveau spectacle Framissima Passe ton bach, mais aussi du travail avec un mini-workshop et une présentation dynamique des nouveautés, le tout suivi d’une tombola et d’une soirée dansante, avec DJ. Bien vu ! Quelque 900 agents de voyages ont fait le déplacement. Cela faisait plusieurs années que Fram n’avait pas organisé une soirée de cette ampleur, remarque France-Line Michon, directrice des ventes et, pour l’occasion, meneuse de revue ! Au début des années 2000, le TO avait ainsi privatisé une représentation du Cirque Gruss. Mais cette fois, l’idée était moins d’épater par un lieu exceptionnel que de donner un écrin adapté au message que nous voulions faire passer. Cette soirée à Bobin’o se voulait symbolique, car elle était également l’occasion de présenter, au-delà de notre savoir-faire, le nouveau casting de Fram, un an après l’arrivée d’Antoine Cachin à la présidence du directoire. Une opération séduction en quelque sorte (y compris en direction des patrons de réseaux, très nombreux ce soir-là), destinée à rassurer après les turbulences internes vécues par le TO.

Au-delà de l’exemple de Fram, c’est toute la problématique des traditionnelles présentations de brochures qui continue de se poser chaque saison aux voyagistes. Et notamment en région parisienne, là où les agences sont très sollicitées. Comment leur donner envie de se déplacer, tout en conciliant le festif et le professionnel ? Jusqu’à la saison dernière, nous avions privilégié plutôt les présentations de proximité, en petit comité, reconnaît France-Line Michon. Ce qui revenait au bout du compte à organiser des mini-événements dans des épiceries fines, des restaurants branchés. De la haute couture commerciale qui plaisait bien aux agences, riche en échanges, mais finalement plus lourde en logistique et, surtout, au bout du compte, souvent plus coûteuse qu’une grande soirée à laquelle les TO peuvent associer des partenaires (hôteliers, compagnies aériennes), et avec laquelle ils peuvent communiquer habilement. La présence de ces partenaires a un autre avantage : elle réduit l’addition, et fournit l’occasion d’organiser des mini-workshops, très prisés des agences. Cela crée du contact et des échanges, que les réunions en petit comité ne permettent pas, remarque Eric Chauvet, directeur commercial de Jet tours.

Joindre l’utile à l’agréable

Fin janvier, c’est à La Scala, adresse parisienne bien connue des noctambules, que le groupe Club Med/Jet tours/Austral Lagons avait justement donné rendez-vous aux agences. Le message était clair : le lieu invitait à la fête, mais l’objectif était de joindre l’utile à l’agréable en développant le côté interactif, avec des ateliers et un quiz qui incitait à les fréquenter. Par rapport à nos précédentes soirées très plénières au Club Med World, le principe était plus productif, ajoute Eric Chauvet. J’ai particulièrement apprécié de pouvoir rencontrer les directeurs des différents Eldorador, note ainsi Sandrine Faussillon de l’agence Boiloris Voyages (Paris vie).

Kuoni a expérimenté de même, à sa façon, cette formule très conviviale à la Géode de Paris, le 21 janvier. Pour lancer la saison d’hiver l’an dernier, nous avions organisé simultanément une Journée Particulière à Paris et dans 10 villes de province. Le dispositif était intéressant, mais très lourd. Pour cet été, nous sommes repartis sur une formule plus classique en province. A Paris, c’est plus compliqué. D’où le choix de La Géode. Pas pour faire de la surenchère de lieu, précise Philippe Joly, directeur commercial du TO, mais pour affirmer malgré tout notre différence. Dans le déroulement de la soirée (avec présentation sur écran super géant, du jamais vu !), le TO a joué aussi l’originalité avec un jeu calqué sur Qui veut gagner des millions. Après chaque question, l’intervention d’un chef de produits permettait aux vendeurs de mettre leurs connaissances à niveau. Les 200 agences présentes ont apprécié, de même que les partenaires car, au-delà du cocktail et de la surprise du lieu, il y avait du contenu, ajoute Philippe Joly.

Du fun, de la convivialité

Cette exigence de fond se retrouve chez tous les TO qui se défendent, à l’unisson, de vouloir en faire toujours plus. Qu’ils privatisent le musée du Quai Branly (Asia pour son opération L’Asie dans votre ville), ou l’aile Denon du Louvre (Donatello), l’événement doit avoir un sens, et se veut en adéquation avec leur identité. Dans un registre différent, Look Voyages affirme la même philosophie. La présentation de brochures doit respecter l’état d’esprit du TO, remarque Philippe Sangouard, directeur commercial. On attend de nous, TO jeune et très club, du fun, de la convivialité. Que les plus âgés de nos confrères choisissent un musée, c’est très bien. Mais ce n’est pas notre image. Et nous ne sommes pas focalisés sur des adresses, c’est l’ambiance que nous privilégions avec des dîners spectacles, une présentation toujours très ludique, sachant que ce n’est pas une soirée événement qui peut lancer la saison. La nôtre a démarré dès la mise en ligne de nos produits, en décembre. Ce qui n’empêche pas Look d’annoncer deux soirées dans des cinémas parisiens début avril, autour de la sortie du film Disco. Même ambiance chez Holiday Autos qui, avec sa soirée Orange organisée en juin dans divers lieux parisiens, attire chaque année plusieurs centaines de vendeurs, pour faire passer son message de jeune entreprise dynamique.

Un temps tenté par ces grandes soirées (notamment pour le lancement de Majorque l’an dernier), Marmara a pour sa part changé son fusil d’épaule. Désormais, le TO emmène les agences (500 à Marrakech en janvier) vivre en live son produit. Il frappera un grand coup en avril, puisque ce sont 1 000 invités qui découvriront son complexe rénové de Dar Jerba. La certitude de tous les avoir sous la main, parisiens comme provinciaux…

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique