';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les syndicats de salariés du tourisme contre attaquent

Alors qu’une réunion avec le Snav est prévue le 24 mai prochain pour évoquer la réforme de la convention collective des agents de voyages (en particulier le toilettage de la classifications des métiers et de la grille de rémunération), les syndicats de salariés du tourisme font pression pour parvenir à leurs fins. Dans un communiqué, ils réfutent les propos de Georges Colson, président du Snav, qui prétend que les organisations syndicales font de la résistance. Elles annoncent au contraire être force de propositions.

Les revendications de ces dernières portent sur quatre éléments clés afin de revaloriser les métiers du tourisme: une classification des métiers comportant des références aux diplômes existants et aux qualifications professionnelles futures, une évolution de carrière pour chaque salarié fondée sur l’expérience professionnelle et sur trois degrès de compétence (débutant, confirmé, expert), une valorisation de la formation professionnelle continue à travers le versement de primes, et un mécanisme simple de rémunération.
Les syndicats de salariés souhaitent en particulier que le salaire minimum dans la nouvelle grille de rémunération soit fixé au Smic + 6%.  Ils militent par ailleurs pour une classification des métiers réduite à 7 niveaux, avec un écart significatif de salaire de 9% entre chaque niveau. Pour mémoire, la grille de rémunération actuelle des agents de voyages comporte 9 niveaux, et en juillet dernier, les 4 premiers niveaux prévoyaient un salaire minimum inférieur au Smic !  

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire