Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Queen Mary 2 transporte de joie la CIC

« Le voyagiste a embarqué cette année quelque 3 300 clients, dont la moitié à bord du nouveau paquebot de Cunard, « Queen Mary 2″. »

Rémy Arca, PDG de la Compagnie internationale de Croisières (CIC), est fier des résultats de sa société, créée en 2001. Elle a enregistré pour la première fois cette année un résultat positif (mais non communiqué), pour un chiffre d’affaires de 9,5 ME. Le TO a fait voyager 3 300 clients, dont la moitié sur le nouveau Queen Mary 2 de la compagnie Cunard. Et l’exercice 2005 (commencé au 1er octobre) se présente sous les meilleurs auspices, avec déjà 5,2 ME de commandes engrangées, pour 1 492 clients. Surtout, le panier moyen a encore grimpé pour s’élever à 3 320E (contre 2 900E en 2004). Rémy Arca espère ainsi passer le cap des 15 ME de chiffre d’affaires l’année prochaine.

Pour ce, outre l’incontournable QM2, CIC se focalise sur quelques paquebots des compagnies américaines qu’il représente, tels le Tahitian Princess en Polynésie et le Carnival Liberty. Lancé en juillet 2005, ce navire sera en effet le premier fun ship de Carnival (compagnie du groupe éponyme, leader mondial de la croisière et propriétaire de Costa) à naviguer l’été en Méditerranée. Les itinéraires, et ceux des autres compagnies revendues (Costa, Cie des îles du Ponant, Star Clippers, Djos’Air…), sont présentés dans un nouveau catalogue dont la validité est désormais bi-annuelle. Autre nouveauté, toutes les croisières sont commercialisées en forfait (avec les vols depuis Paris), à l’exception du Queen Elizabeth 2, dont le tour du monde 2005 est proposé par tronçons.

Agrandir le Cercle des croisiéristes

Cela aidera le travail des agences, avec une offre claire et variée, tant en matière de destinations que de types de paquebots, souligne le PDG. Enfin, avec sept personnes, l’équipe commerciale a été ajustée aux ambitions et couvre désormais l’ensemble de l’Hexagone. Elle devra motiver tout particulièrement le Cercle des croisiéristes, club initié par la CIC, qui compte actuellement 109 agences membres, mais dont seules 51 sont véritablement actives.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique