Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le projet de fédération est lancé

Le Ceto, l’UDiV, nouvellement créée par Thomas Cook, Nouvelles Frontières, Leclerc Voyages et Carrefour Voyages, et Level.com s’associent pour poser la première pierre de la future fédération des métiers du voyage.


Le temps est à l’action. Et les lignes bougent. Hier, deux annonces simultanées ont donné le coup d’envoi du grand projet de fédération des métiers du Voyage qu’une partie de la profession appelle de ses vœux. Rassemblés en Assemblée générale, les TO membres du Ceto se sont prononcés à 49 voix pour (deux contre et deux abstentions) le principe de création de cette fédération tandis que Carrefour Voyages, Leclerc Voyages, Nouvelles Frontières et Thomas Cook annonçaient la formation de l‘Union des Distributeurs du Voyage (UdiV) « en vue d’engager les distributeurs intégrés dans la constitution d’une Fédération des Métiers du Voyage ». « L’UdiV regroupe les distributeurs intégrés les plus importants du tourisme ayant les mêmes attentes et les mêmes besoins. Elle représente un outil commun de réflexion et d’action, qui constituera un socle pour la future fédération », a précisé Bernard Boisson, directeur de E.Leclerc Voyages. Son premier président pour un an est Denis Wathier, président de Thomas Cook France. Elle a vocation à accueillir « d’autres réseaux intégrés d’agences dont le volume d’affaires dépasse 50M€ ».

La crise du volcan a été le déclic qui a accéléré la réflexion sur ce projet de fédération, en germe depuis 2003, « en montrant que la profession était trop dispersée face aux pouvoirs publics », explique Denis Wathier. C’est le sens de la démarche des TO du Ceto, des distributeurs de l’UdiV et des acteurs on line de Level.com  qui s’associent, non pas pour contrer le Snav car « il est bienvenu », mais pour constituer une branche professionnelle à part entière, dans le cadre d’une fédération rassemblant tous les métiers du tourisme, avec les compagnies aériennes, l’hôtellerie et les résidences de tourisme. « Les réseaux intégrés et les réseaux volontaires n’ont pas du tout les mêmes modes de fonctionnement. Mais tout le monde est appelé à rejoindre la fédération, le Snav en tête. On a créé l’Udiv uniquement pour accélérer la création d’une fédération. Il fallait que des entreprises de poids donnent un signe fort. », explique Isabelle Cordier, DG de Carrefour Voyages. « Il faut avoir une même vision générale en termes stratégique, social, économique et financier, et défendre les intérêts des clients et des acteurs du voyage dans un cadre national, européen et international", ajoute Jean-Marc Siano, président de Nouvelles Frontières qui a l’instar de Leclerc Voyages et Carrefour Voyages reste adhérent du Snav. Au moins en 2011. « Il faut laisser le temps au syndicat de s’organiser. Je souhaite qu’il nous rejoigne ». Georges Colson, s’était dit  la semaine dernière « pas opposé à un projet de fédération à condition d’éviter l’usine à gaz ».