Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Jardin d’Acclimatation rouvre ses portes

Le mythique parc d’attractions parisien a fait peau neuve après neuf mois de chantier.

C’est un monument du loisir parisien qui renaît : le Jardin d’Acclimatation, installé dans le bois de Boulogne, vient de rouvrir ses portes au grand public, après un chantier représentant pas moins de 60 millions d’euros d’investissement.

Pour mener à bien cette transformation, LVMH, propriétaire de la concession depuis les années 80 – et renouvelée pour 25 ans en 2016 – a fait appel à la Compagnie des Alpes (CDA), qui a pris 20% du capital du Jardin d’Acclimatation. Au total, 40 attractions composent désormais le parc, parmi lesquelles 17 sont totalement inédites.

Un plongeon dans le XIXe siècle

La CDA a rénové le socle historique des lieux (la Rivière enchantée, le Petit Train, les Miroirs déformants, …) qui a amusé des générations de petits Parisiens. Mais le groupe, qui exploite notamment le Parc Astérix, le Futuroscope et les parcs Walibi, a aussi investi dans des attractions plus modernes (montagnes-russes, cinéma interactif, …), le tout installé dans un décor Steampunk à la sauce Jules Verne, rappelant le XIXe siècle et ses possibilités, pendant lequel a ouvert le Jardin (1858).

La Rivière Enchantée est l’une des plus anciennes attractions du parc.
© Jardin d’Acclimatation

Par ailleurs, le Jardin d’Acclimatation, dont l’entrée coûte 5 euros avant de choisir ses attractions payantes à la carte (forfait illimité à 29 euros), s’étend sur 18 hectares et promet toute une série d’activités gratuites : aires de jeux, labyrinthes, fermes pédagogiques. Le parc d’attractions a aussi passé le cap du digital avec un nouveau site Internet permettant de préparer sa visite et divers dispositifs améliorant l’expérience client (wifi gratuit, écran digitaux avec infos pratiques…).

Avec cet investissement, LVMH et la Compagnie des Alpes ambitionnent d’attirer jusqu’à 3 millions de visiteurs par an.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique