Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Gouvernement : le retour de Dominique Bussereau

 

Alain Juppé (61 ans), le retour : le maire de Bordeaux est nommé ministre d’Etat, chargé de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables. L’ancien Premier ministre a désormais le statut de numéro deux du gouvernement, après le Premier ministre François Fillon. Dès sa nomination officielle, il a confirmé le souhait du président Nicolas Sarkozy de tenir un « Grenelle de l’environnement » à l’automne, afin de faire face aux défis écologiques et à la forte attente de l’opinion publique en la matière. La question aérienne devrait être évoquée à ce sujet, dans la mesure où le transport par avion est responsable de 6% des émissions de CO2 à l’échelle européenne. Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, hier, Alain Juppé a indiqué qu’il fallait s’attaquer au transport aérien, sachant qu’en matière d’écologie, il est favorable au principe du pollueur-payeur. Quitte à combattre les lobbies se coalisant pour défendre l’idée de ne pas agir contre l’une des causes du réchauffement climatique.

Dominique Bussereau (54 ans) est pour sa part promu secrétaire d’Etat, chargé des Transports, auprès d’Alain Juppé. Il occupait des fonctions analogues de mai 2002 à mars 2004 (comme Secrétaire d’Etat aux Transports et à la Mer), quand Gilles de Robien était ministre de l’Equipement, des Transports, du Tourisme. Il devrait donc vite reprendre les dossiers de l’ex-ministre des Transports Dominique Perben, pour s’en occuper au premier chef.


 

Reste à savoir ce qu’il adviendra de la délégation interministérielle à l’organisation et à la compétitivité du tourisme, promise par Nicolas Sarkozy pendant sa campagne en due et place d’un ministère du tourisme. Exit, donc, le poste de ministre délégué au Tourisme, occupé par Léon Bertrand pendant 5 ans. Il est néanmoins possible que la France hérite d’un Secrétariat d’Etat au tourisme, avant ou après les élections législatives.  En tout état de cause, le tourisme sera rattaché à Jean-Louis Borloo, nommé ministre de l’Economie et de l’Emploi qui chapotera à ce titre les PME.