Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Fin de la grève SNCF : le Nouvel An sauvé, mais un week-end de Noël perturbé

Après plusieurs jours de fortes tensions, un week-end de Noël très perturbé et de nombreux trains supprimés, le conflit des contrôleurs a pris fin vendredi à la SNCF avec la signature d’un accord par l’ensemble des organisations syndicales, qui ont accepté de lever leurs préavis pour le Nouvel An.

« Toutes les conditions sont maintenant réunies pour que l’ensemble des chefs de bord reprenne le travail », a indiqué la SNCF qui a salué un accord avec « des mesures fortes pour une vraie reconnaissance du métier de chef de bord ».

Levée des préavis de grève

« Cet accord permet la levée des préavis de grève dans l’objectif d’un retour à la normale dans les tous prochains jours et en particulier pour le week-end du Premier de l’An », s’est félicité le groupe public.

« Le dialogue social permet toujours de trouver le meilleur chemin pour les salariés et les entreprises, » a tweeté la Première ministre Elisabeth Borne.

« Le service doit désormais être pleinement assuré pour le week-end du Nouvel An », a enjoint le ministre délégué aux Transports Clément Beaune.

Mesures complémentaires

Jeudi soir, les négociations se sont étirées jusqu’à 22h30 pour trouver une issue rapide au conflit qui agite la SNCF, soumise à une intense pression du gouvernement.

Parmi les mesures actées dans l’accord, la création d’une « direction des chefs de bord » afin de reconnaître les spécificités du métier et d’être plus à l’écoute des problématiques qui pourraient surgir.

La prime spécifique pour les contrôleurs va aussi passer de 600 à 720 euros. Et la direction s’est engagée à embaucher 200 contrôleurs supplémentaires en 2023, qui s’ajoutent aux 350 déjà prévus.

Enfin, des garanties de déroulement de carrière et de progression de salaires ont été promises par la direction.

Remboursement à 200% en bons d’achat

Pour ce week-end, un millier de chefs de bord se sont déclarés grévistes et un train sur trois a été annulé vendredi et deux sur cinq samedi et dimanche, laissant 200 000 voyageurs à quai.

Si aucun syndicat n’appelait à la grève, trois – la CGT-Cheminots, SUD-Rail et la CFDT-Cheminots – avaient maintenu leurs préavis pour permettre aux contrôleurs qui le souhaitaient de se mettre en grève.

Ceux couvrant le week-end du Nouvel An ont donc été levés vendredi matin, mettant un terme au conflit, initié par un collectif de contrôleurs formé sur Facebook en septembre.

Vendredi, les clients ont commencé à recevoir des courriels leur proposant une compensation de 200% en bons d’achat, qu’ils aient pu voyager ou non, en plus du remboursement du billet. Le formulaire d’indemnisation en ligne était victime de bugs vendredi en raison d’un grand nombre de connexions, mais la SNCF a rassuré, invitant les clients à effectuer leur demande plus tard puisqu’ils ont six mois pour le faire.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique