Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air France : 7 milliards d’euros de prêts pour sauver la compagnie

7 milliards d’euros de prêts bancaires et de l’Etat français sont accordés à la compagnie aérienne Air France, pour faire face à la crise sanitaire.

Deux jours après l’audition de sa direction par le Sénat, Air France décroche 4 milliards de prêts bancaires garantis à 90% par l’Etat et 3 milliards de prêt direct de l’Etat. « Il faut sauver notre compagnie nationale », a souligné le ministre de l’Economie Bruno Le Maire vendredi, qualifiant ce plan d' »historique ». Objectif : préserver les 350 000 emplois directs et indirects qui vont avec », a indiqué le ministre. La nationalisation de la compagnie n’est toutefois « pas à l’ordre du jour ».

Ce soutien « n’est pas un chèque en blanc », a ajouté Bruno Le Maire, évoquant des conditions de rentabilité et écologiques. « Air France doit devenir la compagnie aérienne la plus respectueuse de l’environnement de la planète », a-t-il affirmé.

9 à 11 milliards pour le groupe Air France-KLM

« Ce mécanisme de soutien, qui reste subordonné à son approbation par la Commission Européenne, permettra au groupe Air France-KLM de garantir à Air France les moyens de faire face à ses obligations en poursuivant sa transformation », précise la compagnie dans un communiqué.

Le ministre des Finances néerlandais Wopke Hoekstra a promis 2 à 4 milliards d’euros d’aide publique pour KLM, lors d’une conférence de presse à La Haye, selon l’AFP. Au total, le groupe aérien franco-néerlandais pourra ainsi compter sur une enveloppe comprise entre 9 et 11 milliards d’euros pour traverser la crise. Le secteur aérien est quasiment à l’arrêt suite aux restrictions de voyage dans le monde entier, destinées à endiguer la propagation de la pandémie. Selon Iata, les pertes pourraient atteindre 314 milliards de dollars en 2020 pour l’ensemble des compagnies, soit une chute de 55% par rapport à 2019.

*Dans le détail, il s’agit de : un prêt garanti par l’Etat français -à hauteur de 90%- de 4Mds d’euros octroyé par six banques à Air France-KLM et Air France. Ce prêt est d’une durée de 12 mois, avec deux options d’extension d’un an consécutives, exerçables par Air France-KLM ; un prêt d’actionnaire de l’Etat français à Air France-KLM de 3Mds d’euros et d’une durée de quatre ans, avec deux options d’extension d’un an consécutives exerçables par Air France-KLM.

A lire aussi :

1 commentaire
  1. Pascal Lepetre dit

    Bonjour. C’est tres bien, comme ca AF va être en mesure de rembourser les billets des vols annules et ainsi, sortant de l’illegalite, se plier a la réglementation Européenne.
    D’un autre cote, ces prêts a AF ne doivent pas faire oublier la situation critique des autres compagnies aériennes françaises et qui doivent être soutenues au meme titre qu’AF.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique