Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Avocat de garde

NULL

Si votre client trouve les moyens de rentrer chez lui en cas d’éruption où de je-ne-sais-quoi d’autre, vous devez être capable de les proposer aussi et/ou de prendre en charge ses frais. C’est en substance la tonalité de l’arrêt de la Cour de cassation rendu le 8 mars dernier sur le cas d’Océane Voyages (voir notre événement en page 8). Cet arrêt pourrait bien avoir des conséquences considérables dans la façon de travailler des agents de voyages. Bien sûr, comme l’a rappelé le SNAV dans une déclaration de révolte et d’impuissance, on peut pallier l’incertitude régnant désormais autour de l’étendue des responsabilités des professionnels par une plus grande couverture des risques et donc par une augmentation des coûts et des prix. Mais fondamentalement, c’est la relation entre le vendeur et le client qui va être affectée. Dans les métiers de services, la confiance est essentielle et prime sur pratiquement tout, car c’est le carburant de toute relation commerciale et de tout développement. En floutant les limites de la responsabilité des professionnels, jusqu’à présent bornée par la notion de force majeure, la Cour de cassation a fait reculer le droit aux seules frontières du droit des consommateurs. Ceux-ci ont donc été couronnés empereurs de la relation commerciale et vont promulguer que la défiance devient la règle, la confiance l’exception. Qui peut construire quelque chose sur ce postulat ? Il est urgent de rééquilibrer les termes de l’échange ; même pas au nom d’une profession incapable de se faire entendre, a contrario des compagnies aériennes qui ont d’ailleurs, via cet arrêt, trouvé dans les agents de voyages un paratonnerre providentiel sous un ciel juridique européen de plus en plus menaçant, mais au nom des consommateurs eux-mêmes. Méfiance oblige, les vendeurs ne proposeront plus à leurs clients souverains que des produits sans risque. À supposer que ces produits existent. Après un flic dans chaque avion, devra-t-on mettre un avocat de garde dans chaque agence ?

Dans les métiers de services, la confiance est essentielle. consommateurs.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique