Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air France : la nomination du nouveau PDG au coeur des tensions

Vendredi, une source proche du dossier a confirmé que le directeur financier de Veolia, Philippe Capron, était bien placé pour devenir PDG du groupe aérien franco-néerlandais. Un profil qui est loin de faire l’unanimité à l’intérieur comme à l’extérieur d’Air France-KLM.

Une crise politique va-t-elle s’ajouter à la crise sociale, à cause de la nomination du nouveau PDG d’Air France ? Le choix du comité de nomination du groupe de proposer au conseil d’administration Philippe Capron, le directeur financier de Veolia Environnement, est loin de faire l’unanimité, en France comme à l’étranger.

Au Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a exprimé la réticence de l’Etat à l’égard du choix d’une personnalité étrangère au secteur du transport aérien : « C’est un candidat parmi d’autres (…). Il fait partie des candidats possibles, mais ça n’est pas le seul. Il faut une expérience, il faut une capacité à relancer un dialogue social qui, aujourd’hui, est au point mort, hélas, à Air France. Et puis, il faut être capable de redonner à Air France une compétitivité qu’elle a perdue depuis plusieurs mois (…). Nous allons regarder avec tous les actionnaires du groupe. Ce n’est pas le fait du prince. »

KLM veut une direction bicéphale

Chez KLM également, la nomination fait grincer des dents. Les Néerlandais souhaiteraient que soit nommé un PDG d’Air France (et non plus d’Air France-KLM), comme c’est le cas pour KLM, dont le poste est occupé par Pieter Elbers, de sorte à ce que les deux dirigeants soient sur le même pied d’égalité.

Les Echos citent un représentant du personnel de KLM qui souligne que « les gens de KLM ont le sentiment que le PDG d’Air France-KLM se préoccupe essentiellement des affaires d’Air France ». « Nous ne voulons plus être traités comme une filiale d’Air France, alors que KLM dégage quatre fois plus de bénéfices », auraient même indiqué les administrateurs néerlandais.

Delta et China Airlines mécontents également

La compagnie américaine Delta – actionnaire à hauteur de 9% environ – et dans une moindre mesure la compagnie chinoise China Airlines, elle aussi actionnaire à 9% environ, ont engagé un bras de fer sur la nomination du futur PDG. « Ils déplorent ce choix car il n’est pas un professionnel de l’aérien et n’a jamais été PDG », a expliqué un proche du dossier à BFM.

Ces sujets, ainsi que le projet avec AccorHotels, qui a exprimé son intérêt pour la compagnie il y a peu, pourraient être abordés mardi et mercredi lors d’un séminaire stratégique de la compagnie, ajoute la radio économique.