Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air France, Delta et Jet Airways vont-ils racheter Air India ?

D’après plusieurs sources indiennes, un consortium formé par les compagnies indienne Jet Airways, franco-néerlandaise Air France-KLM et américaine Delta Air Lines étudie une offre de rachat d’Air India.

Selon le quotidien indien The Economic Times, un consortium formé par le groupe Air France-KLM, Delta Air Lines et Jet Airways serait intéressé par le rachat d’Air India, qui devrait être privatisée d’ici la fin de l’année.

Le 31 janvier dernier, le média indien avait annoncé qu’au moins une demi-douzaine de transporteurs, y compris Jet Airways, avaient des vues sur Air India. Parmi eux, Vistara, SpiceJet et IndiGo. Au final seule cette dernière s’est officiellement manifestée.

Bataille des alliances

Plombée par une dette de 8,5 milliards de dollars (6,9 milliards d’euros), Air India est la 3e compagnie indienne en parts de marché, derrière IndiGo et Jet Airways. Elle dessert 69 destinations domestiques et 37 à l’international.

Le rachat est intéressant pour Air France et ses alliés à plus d’un titre. D’abord en termes d’alliance, puisque jusqu’à maintenant, Air India fait partie de Onewolrd, mais aussi pour monter en puissance sur le marché indien : avec les 13% de part de marché d’Air India, Jet Airways reviendrait au niveau de la compagnie indienne leader Indigo, dans un pays qui est en plein boom économique et démographique.

L’Inde, un marché stratégique

Avec son 1,3 milliard d’habitants, et ses 7 % de croissance au dernier trimestre 2017, l’Inde ne va pas tarder à rejoindre le top 5 des géants de l’économie mondiale. Et peut-être devancer la Chine à l’horizon 2050, comme l’estimaient récemment les experts du Centre for Economics and Business Research.

D’après The Economic Times, avec 3,6 milliards de dollars de bénéfice net de l’an dernier, seul Delta Air Lines a les reins pour supporter le deal au sein du consortium.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique