Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Opération de sauvetage à Pompéi

| | | par
Pompéi table sur 2,6 millions de touristes en 2017 à la fin des travaux.
Pompéi table sur 2,6 millions de touristes en 2017 à la fin des travaux.

Un chantier de 105 millions d'euros a été annoncé hier pour redonner tout son lustre au célèbre site archéologique italien.

La cité de Pompéi renaîtra-t-elle de ses cendres ? Un ambitieux plan de restauration de 105 millions d'euros, dont 41,8 millions venant de l'Union européenne, a été lancé à Pompéi, pour sauver le site archéologique, mis à mal par des écroulements à répétitions et des scandales de corruption.

Chute d'un pilier de la maison de Loreius Tiburtinus en décembre 2011, spectaculaires effondrements de pans de murs dans la Maison des Gladiateurs et celle du Moraliste, poutre de soutien du toit en tuiles tombé dans la fameuse Villa des Mystères... Il était temps d’agir pour ne pas laisser ce site exceptionnel - désormais envahi de chiens errants - et à la dérive.

Un chantier placé sous haute surveillance

"Il s'agit d'un premier pas. Les travaux ont vraiment commencé, ce n'est pas seulement une annonce de façade", a expliqué le commissaire européen en charge de la politique régionale, Johannes Hahn, rapporte l'AFP.

Le "Grand Projet Pompéi" avait été annoncé en octobre 2011, mais avait tourné court suite à des problèmes de corruption, abus de fonction, fraude et escroquerie aux dépens de l'Etat.

Cette fois-ci, la donne s’annonce différente. Le commissaire européen a tenu à mettre l'accent sur la "transparence totale" de l'opération: "Tout le monde peut suivre les progrès des travaux".

Le chantier sera placé sous haute surveillance en raison des craintes d'infiltration de la Camorra, la mafia napolitaine. Un préfet a été nommé sur place et tous les ouvriers seront munis de badge pour pouvoir accéder au chantier. "C'est un grand défi, et j'espère que nous le remporterons", a assuré la ministre de l'Intérieur, Anna Maria Cancellieri. Un symbole en rupture avec la mauvaise gestion du passé pour relancer ce site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, qui est aussi le plus grand d'Italie: 44 hectares !

Relancer le tourisme dans la région

A la fin des travaux, prévue pour le 31 décembre 2015, est attendue une augmentation notable de la fréquentation touristique du site, qui devrait selon les estimations passer de 2,3 millions de touristes annuels actuellement à 2,6 millions en 2017. Une manne bienvenue pour cette région du sud de l’Italie sinistrée.

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cet article sur Wikio envoyer à un ami

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer