Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyages-sncf : 5M€ d’amende pour la SNCF…

Saisi par Karavel/Promovacances, Lastminute et Switch, le Conseil de la concurrence inflige une amende de 5M€ à la SNCF pour avoir favorisé son agence en ligne Voyages-sncf.com au détriment de ses concurrents. L'américain Expedia, chargé des réservations, à 500 000 euros.

Selon la décision rendue hier, la SNCF, Voyages-sncf.com et « l'Agence de voyages » (ex-GL Expedia) sont coupables d'abus de position dominante, à plusieurs niveaux. C'est un coup de bambou que prennent ainsi les artisans du premier site de voyages en France, dont 80% des ventes proviennent du train. Pour Patrick Hoffstetter, directeur général de lastminute.com en France, le verdict est justifié : « Nous sommes satisfaits de la décision rendue par le Conseil de la concurrence et d'avoir contribué à débloquer une situation qui portait préjudice depuis 2001 à l'ensemble du secteur de la vente de voyages en ligne. »

 

Selon le Conseil de la concurrence, la SNCF a pris des engagements « substantiels » pour mettre sur un pied d'égalité les agences de voyages en ligne avec sa filiale Voyages-sncf.com. Les voyageurs bénéficieront désormais des mêmes facilités (accès à toutes les promotions, impression du billet de train) quel que soit le canal utilisé. La compagnie ferroviaire a aussi promis les mêmes fonctionnalités à toute la distribution lors de la prochaine évolution technologique que sera la dématérialisation des billets de train.

 

De plus, les agences de voyages en ligne pourront se connecter plus facilement au système de réservation de la SNCF. Il reste du chemin à faire, comme le relève le Conseil : pour vendre des billets de train, les e-agences étaient jusqu'à présent obligées d'acheter « à un prix élevé » une licence informatique à la SNCF, Ravel, afin d'accéder à son système de réservation. Sachant que cette obligation ne pèse pas sur sa filiale Voyages-sncf.com, « qui bénéficie d'une connexion directe », ni sur Go Voyages et le Club Méditerranée. La compagnie a promis de baisser de manière significative le prix de Ravel, et de proposer un même système de connexion que Voyages-sncf.com. A plus long terme, des prestataires autres que la SNCF pourront proposer leurs moteurs de réservations ferroviaires aux professionnels.

Pour en savoir plus, ses 62 pages sont consultables d'un clic : http://www.conseil-concurrence.fr/pdf/avis/09d06.pdf

 

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire