Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

valide son modèle industriel

Le groupe Marmara, filiale du britannique First Choice, a progressé de 5,4 % en 2003. C’est Etapes Nouvelles qui a tiré la croissance, avec des perspectives 2004 excellentes.

Qui aurait parié sur Etapes Nouvelles au moment du lancement de la marque en 1993 ? Certainement pas les détracteurs de l’époque qui critiquaient, en vrac, les prix cassés, la qualité bradée, accusant le TO de désorganiser durablement le marché. Une décennie plus tard, force est de reconnaître que la stratégie initiée par Hervé Vighier, PDG du groupe Marmara/Etapes Nouvelles est une vraie réussite, sans doute la plus belle du secteur en un temps aussi bref.

Avec 605 000 clients en 2003 (dont 450 000 pour Etapes Nouvelles avec quatre destinations seulement), Marmara/Etapes Nou- velles est aujourd’hui le premier TO français en volume, si l’on excepte le Club Med et Nouvelles Frontières, devançant Fram et ses 550 000 passagers. Au cours d’une année 2003 plus que chahutée, le chiffre d’affaires d’Etapes Nouvelles (qui programme la Tunisie, le Maroc, la Grèce et l’Egypte tandis que Marmara se concentre sur la Turquie) a progressé de 12 %. Au global, le groupe Marmara a clos l’exercice 2003 (au 31 octobre) à 273 ME de CA contre 259 MEen 2002. Une performance doublée d’un résultat net non encore communiqué, mais annoncé à peine en retrait par rapport à 2002 (3,64 ME).

Une politique d’engagement et de risque total

La logique industrielle adoptée dès l’origine est la clé du succès. Nous avons une politique d’engagement et de risque total, aussi bien en matière d’aérien que d’hôtellerie, explique Hervé Vighier. C’est ce qui nous permet d’avoir un meilleur pouvoir de négociation et d’offrir des prix tirés. Nos tarifs sont systématiquement inférieurs de 20 à 40 % aux prix les plus bas du marché. Et sans rogner sur la qualité. Le TO reconnaît ne pas avoir été toujours irréprochable sur ce point. Nous avons commencé avec peu de moyens. Mais aujourd’hui tous les produits sont d’un très bon rapport qualité-prix avec des hôtels, des bateaux et une offre aérienne complètement maîtrisés, notamment par le biais de contrat de gestion et location. Vers l’Egypte, sujet sensible du moment, les deux Airbus A320 de Lotus Air que nous affrétons à l’année et en totalité ont ainsi la certification européenne JAR 145, ce qui est unique pour une compagnie égyptienne. Et c’est à notre initiative, précise Hervé Vighier. L’ensemble de la production est par ailleurs en passe d’être certifiée par la norme internationale Cristal, laquelle garantit l’hygiène dans tous les établissements programmés. Le dernier hôtel qui posait problème (le Hammamet Beach en Tunisie), vient d’être pris en location par Etapes Nouvelles et est en cours de rénovation. Il ouvrira en avril sous le label Club Marmara.

Carton plein pour l’Egypte

Pour 2004, le groupe Marmara table sur une progression de 10 %. La plus belle performance devrait être réalisée en Egypte. La destination, en progression de 100 % par rapport à la même période en 2002, pourrait accueillir un peu plus de 80 000 passagers Etapes Nouvelles. Le TO ajoute d’ailleurs deux vols Lotus Air par semaine à compter du 7 février vers Louxor et Sharm el-Cheikh depuis Paris, soit 16 rotations hebdomadaires. Ces vols sont ouverts à d’autres TO. Nous avons besoin de plus de capacités mais dans le contexte actuel de défiance vis-à-vis des compagnies charters, cette offre supplémentaire peut aussi intéresser d’autres opérateurs.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique