Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

[Tribune de Bruno Maltor] Une histoire de train de nuit, jusqu’au cœur de l’Europe

Dans cette nouvelle tribune, Bruno Maltor raconte l’un de ses « voyages slow » jusqu’en Autriche. Une expérience d’environ 1400km.

En 2022, j’ai testé de nombreux trains de nuit. Que cela soit pour voyager en France, tout d’abord, mais aussi pour aller un peu plus loin sur le Vieux Continent.

Et oui, le train de nuit revient. Doucement, mais sûrement. Des start-up comme Midnight Trains entendent couvrir l’Europe de trains de nuit dans les mois à venir, et c’est tant mieux !

Je vois plusieurs gros avantages à prendre le train de nuit en Europe. On part du centre-ville, on arrive dans le centre-ville. On prend le temps de prendre le temps. C’est un moyen de transport définitivement poétique et qui remet le trajet au cœur de l’aventure, du périple. Et, bien sûr, c’est un moyen de transport écologique.

Pour les curieux, j’ai aussi traversé l’Est des Etats-Unis en train en 2022, j’en parle sur cette tribune. L’expérience, très intéressante, n’avait rien à voir avec l’Europe, donc je vous invite vivement à regarder l’article lié.

En Europe, j’ai donc notamment testé le train qui m’emmène jusqu’au cœur du continent. En une nuit, nous parcourons 1400 km entre la France et l’Autriche, en direction (notamment) de sa capitale, Vienne.

C’est l’association entre SNCF et la compagnie autrichienne ÖBB qui permet à ce périple d’exister. Et quel périple !

Tout commence évidemment à Gare de l’Est. Le train dans lequel on embarque s’appelle Nightjet, et c’est une véritable référence pour voyager en Europe en train de nuit. Depuis l’Autriche, on peut effectivement partir en train de nuit en Italie, en Allemagne, en Hongrie, et j’en passe … Bref, les Autrichiens ont une longueur d’avance sur ce sujet.

On peut trouver tout le nécessaire dans la cabine : des prises pour recharger son matériel, du chauffage si nécessaire, et on peut évidemment commander à manger le soir, comme le matin. Les prix sont d’ailleurs très raisonnables. J’ai par exemple testé un curry légumes pour à peine 9 euros.

Bonne surprise, aussi, il y a des douches, et elles sont très bien entretenues, même si on y va le matin après le passage de nombreux voyageurs.

Comme d’habitude, j’ai réalisé une vidéo sur ce sujet, étant adepte depuis de nombreuses années du Vlog pour partager mes différents périples. Le résultat est ici :

Au final, y a-t-il un point négatif à tester cette expérience ? Le seul vrai frein que je peux voir est … le prix. En effet, si on ne s’y prend pas assez à l’avance, les tarifs peuvent vite grimper. Mais, avec un peu d’organisation, on peut booker des billets tôt, et donc, s’en sortir avec un budget honorable. La place assise est d’ailleurs à partir de 29,90 euros, le compartiment couchette (4 à 6 personnes) est à 49,90 euros, et la cabine à 89,90 euros. À mettre aussi en perspective avec le fait que le train de nuit vous permet d’économiser une nuit d’hôtel.

Honnêtement, c’est une expérience à vivre une fois dans sa vie sans le moindre doute.

La semaine prochaine, je pars traverser le Canada, toujours en train, de Toronto à Vancouver. Et j’ai déjà hâte de vous en parler sur mes réseaux, puis, ici, ensuite !

Bruno

A lire aussi, les autres tribunes de Bruno Maltor :

1 commentaire
  1. camar dit

    Et peut-on embarquer avec un vélo dans ce train de nuit !?!

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique