Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Thierry Miremont : Les agences peuvent vendre Fram sans inquiétude

Le nouveau président du Directoire de Fram a pris ses fonctions lundi. Il s’emploie à rassurer, en interne comme en externe, expliquant que Fram à les moyens de continuer à exercer normalement son activité.

L’Echo touristique : L’Assemblée générale des actionnaires de Fram vous a désigné pour remplacer Daniel Cohen. Qu’est ce qui a présidé à ce choix?

Thierry Miremont : Les actionnaires de référence ont considéré que j’avais le bon profil, que j’étais l’homme de la situation. Je connais le secteur du tourisme pour avoir travaillé sur différents dossiers, notamment transport, lorsque j’étais chez MacKinsey. Je suis ravi d’arriver chez Fram, la marque de référence du secteur.

Je ne ferai aucun commentaire sur le passé, qui n’est pas mon affaire. Je ne suis là que depuis deux jours et demi. Je me suis mis en mode écoute, j’ai rencontré  les salariés, le management, les représentants du personnel qu’il faut rassurer, c’est normal, car ils ont été un peu destabilisés. Il s’agit aussi pour moi de comprendre l’entreprise, de me forger ma propre opinion. .

Quelle est votre feuille de route ?
Ma mission est simple et elle n’a pas changé : il faut redonner à Fram les moyens de croître et de se développer dans un contexte de marché compliqué et de retrouver sa position de leader.

Le groupe n’est donc pas en situation financière critique ?
Il s’est dit beaucoup de choses fausses ces derniers jours. Il n’y a aucun risque de dépôt de bilan, c’est une rumeur infondée. Le groupe a les moyens d’exercer son activité. La situation est certes un peu tendue mais c’est assez normal à cette période de l’année. Il est vrai que la performance actuelle de Fram n’est pas celle qu’on est en droit d’attendre d’un leader du marché mais la situation est sous contrôle.

Le groupe a donc les moyens de faire face à ses proches échéances ?
Oui. Les discussions continuent avec le pool bancaire pour la reconduction du prêt de 10 millions d’euros et Kepler Corporate Finance poursuit sa mission de levée de fonds et de recherche d'un nouvel investisseur..

Les agences peuvent donc continuer à vous vendre sans inquiétude ?
Je la répète Fram à les moyens de son développement. Les agences peuvent nous vendre sans crainte. C’est business as usual.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique