Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Selectour change de président demain

Selectour tiendra le 3 mai à Paris son Assemblée générale. Elle sera marquée par l’élection de 4 administrateurs et le choix parmi ce conseil d’un nouveau président pour le réseau volontaire, Gérard Letailleur cédant comme convenu son fauteuil. François-X

 

C’est demain après midi à l’hôtel Intercontinental de Paris, que Selectour entamera l’acte III de son histoire, avec l’élection de son nouveau président, Gérard Letailleur abandonnant son fauteuil au terme de son mandat. Celui-ci sera choisi parmi les 12 membres du conseil d’administration dont quatre postes sont à renouveler (pour dix candidats). Devant franchir cette première étape, deux prétendants ont officiellement annoncé leur candidature : François-Xavier de Boüard (De Boüard Voyages à Nantes) et Patrick Abisset (MNV Voyages à Valence). Le premier, administrateur de Selectour depuis 9 ans, est parti très tôt dans la course présentant dans sa profession de foi un programme destiné à relever quatre défis majeurs : l’accompagnement de l’évolution du modèle économique, le développement d’Internet, la multiplication des concurrences parallèles et le renouvellement de la profession. Pour cela, il préconise de redéfinir les priorités du réseau, redynamiser l’Alliance, développer les formations, optimiser le budget pour permettre une meilleure redistribution des résultats aux adhérents, élaborer une stratégie pour Internet en intégrant les agences et repenser le choix des investissements technologiques. 

De son côté, Patrick Abisset ne se présentera à la présidence que s’il entre au conseil d’administration avec le plus grand nombre de voix. Le futur président doit être le porte drapeau de tous les adhérents, considère t-il. Nous avons réussi la séparation de l’exécutif et du politique mais il faut encore accomplir l’unité politique. Pour lui, Selectour doit prendre un nouveau départ. Le principe du numerus clausus devra être assoupli dans le respect des adhérents, estime t-il. Cette croissance ne concerne pas uniquement le nombre global d’agences mais également le poids économique du réseau, vital dans les négociations avec les fournisseurs. Patrick Abisset souhaite ainsi réactiver le Club des entrepreneurs et réussir le défi des transmissions d’entreprises pour pérenniser le réseau. Il entend également démarcher les indépendants installés dans les villes où Selectour est absent. Estimant que la concentration dans la distribution n’est pas encore faite, il n’exclut pas le rapprochement avec un autre réseau. Opposé en revanche à la commission variable, Patrick Abisset estime enfin que le réseau devra être vigilant lors de la renégociation des contrats avec les TO, fin 2007. Internet, le suivi des coûts de distribution des GDS et du lancement du portail affaires de la SNCF figurent aussi au rang de ses priorités.