Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

On a testé un week-end à Kiev, en Ukraine

Kiev, la capitale de l’Ukraine, est programmée en week-end par Pouchkine Tours, la marque spécialiste de Salaün Holidays qui a décidé de rester fidèle à la destination. Notre journaliste rentre de 3 jours sur place, sous le charme.

"On ne va pas faire des ventes extraordinaires, bien sûr ; le but est de ne pas laisser tomber ce pays formidable et de montrer qu'il n'y a aucun risque à Kiev", confie Michel Salaün, le président de Salaün Holidays qui accompagnait ce voyage.

La vie continue

Loin d'être un casse-cou, le voyagiste n'a en revanche pas hésité à supprimer une croisière sur le Dniepr, dont certains tronçons pouvaient poser problème. Mais le week-end à Kiev de Pouchkine Tours n'a pas de contre-indication : sur place, la vie continue.

Le Maïdan (de son vrai nom maïdan Nezalejnosti, la place de l'Indépendance) est devenu la nouvelle attraction d'un touriste rare, mais féru d'actualité : la longue suite des portraits de ceux qui sont tombés s’affiche sur la façade de l'hôtel Ukraïna, d'où les snipers d'origine controversée ont attisé les tensions.

Sous la colonne brandissant un ange, de grandes photos retracent les tragiques instants du putsch. Les quêteurs en treillis ou suant sous leur costume de Mickey, collectent pour le front ou les victimes des "événements".

Loin de la guerre et des points chauds

"Il semble que le gouvernement ait entériné l'annexion de la Crimée", estime un hôtelier, "quant à Donetsk, il y a plusieurs morts par jour, mais la situation piétine". Au fond, le touriste à Kiev se trouve un peu dans le même cas de figure que n'importe quel séjour à Jérusalem ou Tel Aviv, sauf que les points chauds sont… cinq fois plus éloignés.

Et puis, Kiev, c'est aussi des catacombes remplis de saints, des églises aux oignons dorés, un marché de Bessarabie où on vend caviar et légumes juteux, un "Petit Montmartre" où chacun propose des souvenirs cousus maison ou peints à la main – car la situation est précaire.

Tchernobyl, une excursion passionnante

Ajouter en option Tchernobyl peut sembler du vice, mais l'excursion d'une journée dans la zone interdite (l'irradiation subie serait comparable à celle d'un vol Paris-Sidney), avec visite de Pripyat, sorte de Pompéi nucléaire, n'a rien de racoleur, surtout assortie de commentaires passionnants d'un guide qui fait visiter depuis 18 ans les lieux de la catastrophe.

Dominique de La Tour

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique