Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les Maisons du Voyage repensent leur identité

Le TO repense son identité de marque et ses valeurs suite à son rachat par le groupe Le Figaro en 2016.

« Imaginez un pays grand comme 17 fois la France… La Chine est le meilleur terrain de jeu possible », estime Joséfa Casado, directrice générale de la Maison de la Chine, la première des Maisons du Voyage. Car c’est bien l’Empire du Milieu qui est la destination n°1, investie par le voyagiste à sa création en 1991. La moitié des ventes concernent l’Asie. En 2017, Les Maisons du Voyage ont enregistré un chiffre d’affaires d’environ 50 millions d’euros, en croissance de 18%, pour environ 16 000 passagers.

Travail de fond sur l’identité de la marque

Le voyagiste, acquis par le groupe Le Figaro fin 2016, se donne aujourd’hui pour priorité de redéfinir son identité. « Le travail sur la marque est une suite logique au rachat par Le Figaro, souligne son directeur général Arthur Courtinat. Nous avons des moyens de communication plus forts, nous pouvons gagner en visibilité, mais avant, il faut nous définir nous-mêmes« . Logo, signature, démarches environnementales, niveau d’exigence… Un travail de fond sur le contenu et les valeurs véhiculés par la marque est en cours. L’amélioration de l’expérience client en sera l’un des piliers. « En ce moment, nous déployons par exemple un nouvel outil à destination des clients. Au lieu de recevoir un devis, ils auront accès à un mini-site dédié à leur projet de voyages. Au fur et à mesure, nous rendrons cette fonction plus interactive », illustre par exemple Arthur Courtinat.

10 postes à pourvoir

Les Maisons du Voyages couvrent 70 destinations. Les voyages à la carte représentent deux tiers du chiffre d’affaires de l’activité Individuels, qui génère elle-même 75% du CA total du TO.

L’entreprise recrute actuellement 10 spécialistes qui ont un sens accru de la relation-client, non sans peine. « Nous avons du mal à trouver les bons profils. Mais le rachat par le groupe Le Figaro n’a pas eu d’impact sur les effectifs, au contraire, nous recrutons », rassure Arthur Courtinat,.