Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : mode d’emploi du tourisme ? Bientôt…

Le soleil semble enfin décidé à briller, exacerbant ainsi nos envies d’en profiter, ailleurs. Les résas semblent aussi reprendre une certaine vigueur et les destinations européennes multiplient les enchères à qui ouvrira la première.

Premier constat délivré par le secrétaire d’Etat au Tourisme Jean Baptiste Lemoyne, le niveau des réservations « vacancières » remonte un peu, loin toutefois d’atteindre encore le « niveau de référence » de 2019. Finalement pour 2020, on va oublier cette année et passons à autre chose. Pour les agences de voyages et les producteurs, Jean-Pierre Mas, patron des EdV, confirme également ce « frémissement », sans toutefois montrer un enthousiasme débordant.

Parce que nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge : quand allons-nous, enfin, harmoniser nos ouvertures (ou fermetures) de frontières entre pays européens ? Ça devient lassant, cette Europe incapable de prendre une décision, su ce n’est imposer la taille des courgettes ou le diamètre des choux… de Bruxelles.

Jean-Baptiste Lemoyne nous promet « en principe pour la semaine prochaine » la finalisation d’un tableau qui va donner selon les pays verts, orange ou rouges, les modalités d’accès aux territoires. Avec le mode d’emploi dont on peut espérer qu’il ne ressemblera pas à une notice issue d’Ikéa.

Dominique Gobert, éditorialiste

Comme les discussions se poursuivent entre les destinations européennes, ce bon ministre me paraît toujours très optimiste. En même temps, ce n’est pas nécessairement un défaut… juste peut-être une certaine utopie. Mais rêver, ça fait toujours du bien.

Tiens, en rêvant, je ne suis pas sûr non plus que les vacances vers les doux rivages de Guadeloupe ou de Martinique, sans parler de La Réunion ou même la Polynésie soient aussi à l’ordre du jour, du moins pour nous, citoyens français. Le motif impérieux n’est pas levé pour tout le monde, bien que Jean-Baptiste Lemoyne « espère » une sorte d’élargissement des mesures.

Certes, mais pour les Américains par exemple, ils sont les bienvenus sans grandes contraintes. D’ailleurs, il semble bien que le regain des réservations vers notre pays provienne en grande partie de l’Amérique yankee. Mais pour le moment, on ne peut véritablement pas parler de réciprocité, damned.

Chacun est libre dans son pays, rappelle le secrétaire d’Etat au Tourisme, ce qui veut bien dire ce que ça signifie : chacun fait ce qui lui plaît et l’harmonie européenne, c’est encore bien du pipeau.

Caramba.

1 commentaire
  1. Olivier PONS dit

    Pour information, le motif impérieux est retiré pour la Polynésie française à compter du 9 juin. Il reste encore un doute sur la question de la quarantaine, imposée aux mineurs non vaccinés. Même interrogation pour les immunisés.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique