Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Compagnie des Alpes finit bien l’année grâce aux parcs de loisirs 

La filiale de la Caisse des dépôts et consignations, qui exploite domaines skiables et parcs de loisirs, a vu son activité redécoller lors du 4ème trimestre de l’exercice.

La Compagnie des Alpes (CDA) n’en reste pas moins très impactée, avec un chiffre d’affaires pour l’exercice 2020/2021 qui s’établit à 240,6 millions d’euros, contre 615,6 millions d’euros pour l’exercice précédent. Pour rappel, les mesures de restrictions liées à la pandémie de Covid-19 sont entrées en vigueur à la mi-mars 2020, permettant donc à la CDA d’opérer pendant presque toute la saison hivernale.

Ce qui n’a pas été le cas pendant l’hiver 2020/2021. En effet, sur l’ensemble de l’exercice, le chiffre d’affaires des domaines skiables s’établit à 11,4 millions d’euros… contre 360,2 millions d’euros pour l’exercice précèdent. Le nombre de journées-skieur atteint 0,3 million (contre plus de 11 millions pour l’exercice précédent). La faute, évidemment, à la fermeture des remontées mécaniques décidées par le gouvernement.

Un quatrième trimestre (presque) record

Mais la CDA a retrouvé le sourire au fil de l’exercice. Si le troisième trimestre a été marqué par la réouverture progressive des différents sites exploités par la société, l’activité s’est montrée « particulièrement dynamique » en fin d’exercice, pendant le 4e trimestre (juillet/août/septembre 2021). Sur la période, le chiffre d’affaires des parcs de loisirs atteint 161,2 millions, soit une hausse de 35,6% par rapport à l’exercice précédent, et ce malgré la fermeture prolongée de Walibi Belgium et Aqualibi. Les deux parcs, très impactés par les inondations qui ont frappé la Belgique à la mi-juillet, ont gardé leurs portes fermées jusqu’à la période d’Halloween 2021, où seul Walibi Belgium a rouvert ses portes.

Le chiffre d’affaires du 4e trimestre 2020/2021 se rapproche donc de celui du 4e trimestre 2018/2019 (dernier exercice de référence avant la crise sanitaire), où la CDA avait enregistré des performances record, avec un chiffre d’affaires de 170,2 millions d’euros. « Il est même en croissance de 5,6% retraité de l’impact de la fermeture des deux sites inondés en Belgique », détaille la CDA. Sur l’ensemble de l’exercice, le chiffre d’affaires des parcs de loisirs ressort à 221,7 millions d’euros, « soit un niveau assez proche de celui de l’exercice précédent (232,1 M€, soit -4,5%), alors que le nombre de jours d’exploitation a été diminué de 6% par rapport à l’année passée et malgré la fermeture de Walibi Belgium et Aqualibi à partir de la mi-juillet ».

Les remontées mécaniques, la question cruciale de l’hiver

Avec quelques très bonnes surprises. A titre d’exemple, les trois hôtels du Parc Astérix ont atteint un taux d’occupation de 99% au mois d’août 2021. Un trimestre que la CDA qualifie de « performance [qui] s’explique par une dépense par visiteur dynamique sur l’exercice (+5,7%) et une baisse de la fréquentation limitée à -10,2% (4,8 millions de visiteurs contre 5,4 millions en 2019/2020) ». Dans les domaines skiables, l’été a aussi été bon, avec un chiffre d’affaires de 5,3 millions d’euros, en progression, à périmètre comparable, de +13%. Là encore, une « bonne performance [qui] reflète l’appétence de plus en plus forte pour la montagne et les activités d’été », estime la CDA.

Reste à savoir si cette dynamique se poursuivra en ce début d’exercice 2021/2022, marqué par la saison d’Halloween, stratégique pour les parcs de loisirs. Sur ce point, la CDA explique que « les premiers indicateurs (préventes, réservations), ainsi que les tendances d’activité observées lors des deux premières semaines d’exploitation, pour les sites déjà ouverts, sont en ligne avec la dynamique constatée lors du 4e trimestre ».

Très vite, l’hiver s’installera et la question de l’ouverture des domaines skiables, pas encore tranchée, sera décisive pour la CDA. La société se montre pourtant optimiste, et croit même au retour des clientèles étrangères dans les Alpes françaises, avec la relance d’un service ferroviaire entre Londres Saint-Pancras et Moûtiers/Bourg-Saint-Maurice, le Travelski Express, opéré par Travelski, filiale à 100% de la CDA.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique