Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Philippe Korcia (Voyages Eurafrique) : « la reprise du voyage d’affaires est progressive »

A l’occasion de la 5e édition de son salon du voyage d’affaires, organisé à Aix-en-Provence le 21 octobre, Philippe Korcia, directeur général du groupe Voyages Eurafrique, donne sa vision de la reprise.

L’Echo touristique : Pour la 5e édition de son salon, Voyages Eurafrique a réuni une vingtaine d’exposants, 160 clients et prospects invités. Quelle est la tendance actuelle ?

Philippe Korcia : Après une chute de 85% de notre volume d’affaires en 2020, due à l’épidémie du Covid-19, nous observons une reprise de l’activité Business depuis la fin du premier semestre 2021. La période de septembre et d’octobre confirme cette embellie, mais il faut rester vigilant car certains pays modifient encore leurs conditions d’accès. A mi-octobre, notre volume d’affaires représente entre 50 et 60% du niveau de 2019.

Quelles sont les entreprises qui ont recommencé à se déplacer ? Comment voyagent-elles ?

Philippe Korcia : Dès le mois de mai, les PME ont repris les voyages. Depuis septembre, les grands groupes ont suivi. Le trafic est essentiellement domestique, mais aussi vers l’Europe et l’Afrique. L’ouverture des Etats-Unis le 8 novembre prochain va sans doute relancer l’activité Business. Sur la France, je constate un fort trafic sur le train, due à une volonté environnementale des entreprises, mais aussi au fait qu’il y a moins de vols Navette d’Air France entre Marseille et Paris.

Les visioconférences sont-elles maintenues ?

Philippe Korcia : Oui, mais surtout pour les réunions internes. Elles remplacent les aller-retour journées. Cela représente environ 20% de déplacements en moins. En revanche, les visites aux clients sont redevenues prioritaires, après de longs mois de présence virtuelle.

Nous espérons terminer cette année avec un volume d’affaires d’environ 30 millions d’euros, contre 70 millions en 2019.

L’activité MICE suit-elle la même tendance ?

Philippe Korcia : Oui, et c’est une vraie bonne nouvelle ! Les séminaires autour des team-buildings sont notamment très demandés, pour ressouder les équipes après une longue période de chômage partiel et de télétravail. Les salons reprennent également, en France principalement. La généralisation du pass sanitaire facilite l’organisation de tels événements.

Après une crise d’une telle ampleur, que recherchent les entreprises auprès d’une agence de voyages ?

Philippe Korcia : D’après notre expérience, nos clients recherchent du service, du conseil et de la sécurité. Ils veulent à la fois les meilleurs tarifs et de la réactivité en cas de problème à l’étranger. En tant qu’agence spécialisée dans les voyages d’affaires, nous devenons prestataires de service global. Dans cet esprit, nous avons augmenté le nombre d’account managers, ils sont passés de trois à cinq, et suivent les comptes de très près. De même, nous avons constaté le retour de certains comptes de la région, qui veulent un service local et impliqué.

Quelle est la part des réservations online actuellement ?

Philippe Korcia : Aujourd’hui, elles représentent 65% du total des réservations, contre 40% en 2019. Nous fournissons à nos clients l’outil Cytric d’Amadeus, et nous continuons à développer des fonctionnalités pour faciliter l’accès aux résas.

Quels sont vos objectifs pour 2021 et 2022 ? 

Philippe Korcia : Nous espérons terminer cette année avec un volume d’affaires d’environ 30 millions d’euros, contre 70 millions en 2019. Pour l’année 2022, nous tablons sur un volume de 50 millions d’euros. Je pense qu’il faudra attendre 2023 pour retrouver le niveau de 2019. La compensation sera progressive, en fonction du gain de nouveaux clients et de la nette reprise des voyages professionnels.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique