Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Héliades réduit son nombre de clubs pour mieux les maîtriser

Après une année 2016 en demi-teinte, le tour-opérateur spécialiste de la Grèce a retrouvé des couleurs et affiné sa stratégie pour la saison 2018

En 2017, Héliades a enregistré un chiffre d’affaires record de 109 millions d’euros (+16%). « Mais encore faut-il gagner de l’argent. Notre résultat sera positif », sourit Jean Brajon, le directeur général. Les résultats seront définitivement approuvés lors de la prochaine assemblée générale du TO prévue au mois d’avril.

Le voyagiste a séduit 125 000 clients en 2017 (+9%), dont 90 000 pour sa destination favorite, la Grèce et ses îles (soit 72% du total de la clientèle). Héliades a attiré 17 000 clients au Cap-Vert (+6%), la deuxième destination sur laquelle le TO revendique le statut de leader du marché français. A noter : la progression remarquable du Portugal (+114%), visité par 3000 clients Héliades. « Évidemment, nous restons humbles face à ce petit volume. Mais le Portugal est une belle surprise, comme Malte, notre nouveauté 2017, qui a conquis 1200 clients », précise Jean Brajon.

Objectif sur Héliades Flex : 1,5 million d’euros

Seule déception pour le voyagiste provençal : les 800 000 euros de CA réalisé sur Héliades Flex, l’outil de forfaits dynamiques maison. « On s’attendait à mieux, c’est vrai, mais ce n’est que la première phase de développement. D’ici la fin du 1er trimestre 2018, nous ajouterons les prix publics ainsi que les compagnies low cost », s’impatiente Jean Brajon. Objectif 2018 sur Héliades Flex : 1,5 million d’euros de CA. A date, 700 000 euros sont déjà encaissés.

La technologie peut devenir stratégique pour distribuer les 28 clubs programmés par Héliades, dont 19 sont situés en Grèce ou dans les îles grecques : c’est l’offre la plus large du marché. A contre-courant des stratégies adoptées par les autres tour-opérateurs vendant des clubs, Héliades a préféré réduire la voilure, passant de 33 en 2017 à 28 clubs en 2018. « En Grèce, où la concurrence est de plus en plus forte, ce resserrage nous permet de mieux maîtriser nos produits et nos stocks », justifie Jean Brajon.

Car sur la Grèce plus encore qu’ailleurs, Héliades mise avant tout sur le modèle charter, en témoignent les 100 000 sièges engagés (+5%) sur la destination. Le voyagiste déploie même un nouveau produit club en croisière, en partenariat avec Celestyal Cruises. En effet, Héliades a réservé 100 cabines sur les 480 que compte le Celestyal Crystal pour un itinéraire de 7 jours avec formule tout compris et 3 excursions comprises dans le prix. Un produit accessible depuis Paris, Nantes et Lyon, en vol direct à destination d’Héraklion (Crète) le samedi et disponible pour une vingtaine de dates de départs.

La Sardaigne, nouvelle destination 2018

En Grèce, Héliades a revu son portefeuille de clubs et ouvre notamment le Florida Blue Bay, à la faveur d’un affrètement entre Paris et Araxos, très peu investie par le marché français. Dans les Cyclades, sur l’île d’Amargos où Luc Besson a tourné des scènes du film Le Grand Bleu, Héliades propose le Lakki Village, une petite unité à l’animation douce proposée en demi-pension. Enfin, et pour la première fois, le TO propose un club réservé aux adultes : le Cretan Beach et ses 70 chambres, toutes réservées par Héliades. Les enfants ne sont pas en reste puisque Hélios, la nouvelle mascotte du TO, sera présente dans tous les clubs familiaux.

Côté circuits, et malgré une baisse de la clientèle en Italie en 2017 (6500 pax soit -7%), Héliades ajoute la Sardaigne dans sa production. Deux circuits accompagnés sont proposés, ainsi qu’un autotour et une sélection de séjours. Sur les autres destinations du TO (Crète, Italie continentale, Açores, …), les circuits ont été repensés ou enrichis. Pour promouvoir la production, scindée en 4 brochures sans tableaux des prix, les commerciaux et partenaires d’Héliades ont entamé le Mythic Roadshow, qui n’avait pas été organisé depuis trois ans. « Nous voulons toucher de 800 à 1000 agents en 3 semaines », précise Jean Brajon. Pour rappel, Héliades réalise 80% de son chiffre d’affaires via son réseau B2B.

Pour l’instant, la saison 2018 d’Héliades paraît bien engagée. « A date, nous sommes en avance de 15% par rapport à l’année dernière, en CA comme en nombre de pax, conclut Jean Brajon. Le TO en route vers un nouveau chiffre d’affaires historique ?

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique