Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Etapes Nouvelles met le Brésil entre parenthèses

Les réservations n’étant pas au rendez-vous, le TO du groupe Marmara a préféré prendre les devants et suspend sa programmation au pays de la samba.

Lancé au printemps dernier et intégré dans la brochure hiver, le Brésil devait être l’une des destinations vedettes d’Etapes Nouvelles cet hiver, avec un objectif qui s’élevait à environ 4 500 clients sur la saison.

Se donnant les moyens de ses ambitions, le tour-opérateur du groupe Marmara avait prévu de mettre en place chaque lundi, à partir du 7 novembre, un vol direct Paris-Recife sur Air Horizons, et proposait des séjours d’une semaine en demi-pension à partir de 449 E HT. Les réservations n’étant pas à la hauteur des objectifs fixés, Etapes Nouvelles a préféré prendre les devants et suspendre sa programmation brésilienne. La destination est fermée à la vente depuis le 5 octobre et a disparu du site Internet.

Cette décision intervient alors que l’Egypte, une des destinations phares d’Etapes Nouvelles, accuse une baisse de régime. Comme l’ensemble de ses confrères, le tour-opérateur constate un très net ralentissement des prises de commande par rapport à l’année dernière à la même époque (-40 %). Ce qui justifierait de ne pas se disperser sur d’autres axes, même si le Maroc et la Tunisie affichent des résultats conformes aux objectifs. Rayé du sommaire cet hiver, le Brésil sera-t-il pour autant de retour en 2006 ?

Un manque de chance sur le long-courrier

Le groupe Marmara avait annoncé au mois de septembre la mise en chantier d’un hôtel-club à Recife, dont l’inauguration était prévue au début 2007. Doté de 300 chambres, il devait rapidement augmenter sa capacité à 600. De quoi proposer des séjours en formules tout compris, et justifier la mise en place d’un second vol hebdomadaire. La prudence semble aujourd’hui prévaloir, remettant peut-être en cause ces projets de développement.

Etapes Nouvelles n’a décidément pas de chance avec le long-courrier. En 2001 déjà, après une saison d’hiver décevante, le voyagiste avait renoncé à la Thaïlande. Quant au Kenya, destination historique du voyagiste, il a été abandonné en 2003 suite à la baisse de fréquentation subie par le pays. La déception brésilienne ne devrait toutefois pas compromettre le dynamisme du groupe Marmara, qui a totalisé 950 000 clients au cours de l’exercice 2004-2005. Pour l’année prochaine, la stabilisation était de toute manière à l’ordre du jour.

%%HORSTEXTE:1%%