Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Emeutes au Sri Lanka : le Quai d’Orsay appelle à la vigilance

De nouvelles émeutes ont eu lieu mercredi en dépit de l’état d’urgence. Le Quai d’Orsay incite à la prudence, les autorités touristiques sri lankaises indiquent quant à elles prendre toutes les mesures pour que la situation cause le minimum de désagréments aux touristes.

Le Quai d’Orsay a actualisé ses Conseils aux voyageurs pour le Sri Lanka, actuellement en proie à des émeutes qui ont conduit le gouvernement à déclarer l’état d’urgence pour une durée de dix jours. “Des incidents intercommunautaires violents se sont produits dans la région de Kandy (Digana, Teldeniya, Pallekele, centre du pays). Les autorités ont déclaré l’état d’urgence et instauré un couvre-feu dans le district de Kandy, détaille le ministère des Affaires étrangères sur la page Conseils aux voyageurs. Il est recommandé de se tenir à l’écart des rassemblements, de respecter les consignes des autorités locales et de se tenir informé de l’évolution de la situation.” En dépit de l’état d’urgence, de nouvelles émeutes ont éclaté mercredi dans le centre du pays.

Une page web pour informer les pros

Le Quai d’Orsay n’a pas fait évoluer la carte de la destination, l’ensemble du pays restant classé en jaune (vigilance renforcée). De son côté, l’Office du tourisme du Sri Lanka a publié un communiqué officiel sur son site, indiquant que les professionnels du tourisme et de l’industrie du voyage travaillent avec la police pour faciliter le déplacement des touristes qui choisissent de quitter le district de Kandy, tout en précisant, que la situation actuelle “n’a aucun impact ailleurs dans le pays, et que les activités quotidiennes se poursuivent normalement en dehors du district de Kandy.” “Sri Lanka Tourism travaille actuellement avec toutes les parties prenantes de l’industrie touristique pour s’assurer que les récents événements dans le district de Kandy causent le minimum de désagrément aux touristes et aux voyageurs.”

Les autorités touristiques du Sri Lanka ont créé une nouvelle page Web pour permettre aux professionnels de se tenir informés de l’évolution de la situation, s’efforçant ainsi de rassurer les touristes. “Pour l’instant, nous appliquons la procédure habituelle qui est de recenser, auprès des tour-opérateurs, le nombre de clients à destination, leur localisation, etc, indiquait mardi le Seto à L’Echo touristique. Il est nécessaire de prendre le temps de procéder à une analyse complète de la situation. Evidemment, nous sommes toujours en lien très régulier avec le ministère des Affaires étrangères.”

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.